Kazakhgate : le MR n'est pas opposé a priori à une commission d'enquête parlementaire

14/11/16 à 17:17 - Mise à jour à 19:34

Source: Belga

Il revient à la Commission de la Justice de la Chambre de fournir un travail préliminaire afin d'identifier les outils parlementaires qui seront les mieux adaptés pour faire la lumière dans le dossier, a indiqué lundi le chef de groupe MR à la Chambre, Denis Ducarme, à la suite des nouvelles révélations dans l'affaire de la transaction pénale dont a bénéficié le milliardaire kazakh Patokh Chodiev.

Kazakhgate : le MR n'est pas opposé a priori à une commission d'enquête parlementaire

Denis Ducarme. © Belga

"Il est indispensable de faire la lumière", a souligné M. Ducarme, en précisant que le parlement disposait de plusieurs moyens: un travail mené par la Commission de la Justice elle-même, une commission spéciale, voire une commission d'enquête. "Si les conclusions devaient déterminer la commission d'enquête comme l'outil adapté, nous ne nous y opposerions pas", a ajouté le chef de groupe.

A l'instar du cdH, les Réformateurs font toutefois remarquer qu'une information judiciaire est en cours et qu'il est sans doute souhaitable d'attendre les résultats de celle-ci. Le ministre de la Justice a fait savoir la semaine passée que cette information devrait bientôt s'achever.

Dans les rangs des partis flamands de la majorité fédérale, on reste prudent et on préfère attendre les résultats de l'enquête judiciaire. C'est le cas du côté des groupes N-VA et CD&V. Idem à l'Open Vld où l'on précise toutefois que l'on examinera "comme toujours" toute proposition concrète de mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire.

Dans l'opposition flamande, le député sp.a Dirk Van der Maelen s'est rallié à la demande, notamment, des socialistes francophones d'ouvrir une commission d'enquête. "Il semble que de grosses fautes ont été commises par de hauts magistrats. Lorsque l'on sait quelle pression a été exercée sur le parlement, on est en droit de se demander si une pression a également été exercée sur des magistrats. Il y a en tout cas assez d'éléments pour ouvrir une commission d'enquête", a-t-il commenté.

Nos partenaires