Justice et politique, le clash: "Les magistrats vont trop loin"

26/05/16 à 07:54 - Mise à jour à 07:53

Source: Le Vif/l'express

"Le juge est un représentant de la nation au même titre qu'un député", assénait, le 15 mai, à la télévision, le premier président de la Cour de cassation. À tort ou à raison? L'avis opposé de constitutionnalistes.

Christian Behrendt juge sévèrement la sortie de Jean de Codt, premier président de la Cour de cassation, le 15 mai dernier, à la télévision ("Le juge est un représentant de la nation au même titre qu'un député"). Le constitutionnaliste à l'ULg se "demande s'il [Jean de Codt] procède à une lecture correcte de la Constitution. Elle précise que seuls les membres du Parlement - élus - sont les représentants de la nation. Il y a de bonnes raisons: le pouvoir judiciaire n'a ni les mêmes prérogatives, ni la même légitimation que le pouvoir législatif; les juges ne doivent pas rendre des comptes à l'électeur et ne peuvent être révoqués. Le "patron" ultime de notre système, c'est donc bien le Parlement."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires