Jusqu'à la moitié des constats de décès mentionnent une cause erronée

22/10/16 à 10:07 - Mise à jour à 10:09

Source: Belga

(Belga) De 30 à 50% des constats de décès expliquent la mort de la personne en question par une cause erronée, rapportent samedi De Standaard et Het Nieuwsblad. Les experts qui avancent ces chiffres demandent à la ministre de la Santé Maggie De Block et au ministre de la Justice Koen Geens d'imposer une autopsie professionnelle pour tous les accidentés de la route, les suicides et les décès inattendus.

Actuellement, n'importe quel médecin peut remplir un constat de décès, même quand il est mandaté par la justice. Des médecins sans aucune connaissance en matière médico-légale sont amenés à évaluer la cause de la mort, avec parfois des erreurs dramatiques pour conséquence. Pour Wim Van de Voorde (UZ Leuven) et ses collègues mobilisés, seuls les médecins légistes de profession devraient pouvoir effectuer une autopsie. "Nous sommes le seul pays en Europe où les victimes de meurtre et d'assassinat peuvent tomber entre de mauvaises mains", déplore le médecin. De ce fait, entre 150 et 200 homicides par an ne sont jamais résolus. (Belga)

Nos partenaires