Juncker au Parlement de Wallonie sur fond de craintes liées au cadre financier européen

08/05/18 à 17:14 - Mise à jour à 17:16

Source: Belga

(Belga) Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a été reçu mardi au Parlement de Wallonie où il a tenté d'expliquer à des parlementaires régionaux inquiets le budget européen 2021-2027. Présenté le 2 mai dernier, ce dernier propose un budget global de 1.279 milliards d'euros, soit 1,11% du Revenu national brut cumulé des Etats membres.

Mais derrière ce montant se cachent plusieurs changements, dont une réduction du financement de la politique agricole commune (PAC) et de la politique de cohésion, de 5% environ dans les deux cas. Ensemble, ces deux postes représentent plus de 70% des dépenses européennes. Côté wallon, ces baisses proposées par la Commission inquiètent. La Wallonie, comme d'autres entités d'Europe, bénéficie en effet depuis 2014 du statut intermédiaire de "Région en transition" (PIB par habitant compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire) via quatre de ses provinces (Liège, Hainaut, Namur et Luxembourg), le Brabant wallon étant considéré comme "région plus développée". Un statut qui lui a rapporté une manne de 1,3 milliard d'euros sur la période 2014-2020 et qu'elle pourrait perdre si elle ne fait plus partie des régions éligibles. "Quand vous verrez nos textes d'application, pour la PAC notamment, vous comprendrez qu'il s'agit d'un reprofilage et non d'un massacre. Vous verrez aussi que certaines dépenses superflues et scandaleuses n'existeront plus", a expliqué Jean-Claude Juncker aux élus wallons. "Un reprofilage, ça signifie qu'on regarde de près toutes les dépenses et qu'on supprime celles qui n'ont pas lieu d'être", a-t-il ajouté en prenant l'exemple - injustifiable, selon lui - de pistes cyclables bavaroises financées par des citoyens portugais. La réduction du financement de la politique agricole commune ne touchera pas les petites exploitations, a encore assuré le président de la Commission européenne selon qui un budget est "avant tout une affaire de priorités". (Belga)

Nos partenaires