Journée de manifestations à Bruxelles

24/11/12 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Le Vif

Deux manifestations se sont tenues ce samedi à Bruxelles. L'une pour manifester son soutien aux habitants de Gaza et une autre pour réclamer le départ de Kabila.

Journée de manifestations à Bruxelles

© Belga

Entre 200 et 300 personnes ont manifesté samedi après-midi en soutien aux habitants de Gaza, place Flagey à Ixelles. Les manifestants ont notamment appelé à un embargo sur les ventes d'armes ainsi qu'à l'arrêt de toute coopération militaire avec Israël. "L'objectif de cette manifestation est d'une part de montrer notre solidarité avec les habitants de Gaza, qui ne se font certes plus bombarder mais qui continuent à vivre sous l'occupation. D'autre part, nous voulons dire aux politiciens belges qu'il est inacceptable d'être restés les bras croisés durant ces 8 jours meurtriers", a indiqué Mario Franssen, porte-parole de l'association belgo-palestinienne qui organisait l'action. Les manifestants ont également exigé la suspension des accords d'association avec Israël tant que le pays ne se conformera pas au droit international. Ces accords confèrent à Israël des privilèges commerciaux avec l'Europe, à condition que les droits de l'homme soient respectés, ce qui, selon les manifestants, n'est pas le cas.

Entre 150 et 200 personnes manifestent pour demander le départ de Kabila

Entre 150 et 200 personnes se sont rassemblées samedi après-midi place du Trône à Bruxelles pour demander le départ de Joseph Kabila, le président de la République Démocratique du Congo. Les manifestants le tiennent en effet pour responsable de la récente invasion de Goma par le mouvement M23, soutenu par le Rwanda. Par ailleurs, sept personnes ont été arrêtées administrativement à la Porte de Namur. Les manifestants se sont regroupés vers 15h00, dans le calme, sur la place du Trône et se sont ensuite déplacés en cortège en direction de l'ambassade américaine puis brièvement vers la Porte de Namur. "Kabila est à l'origine de la guerre qui sévit actuellement dans l'est du Congo et il doit en tirer les conséquences", estime Jeannot Kabuya, organisateur de la manifestation. "Ce qu'il s'y passe actuellement est la suite logique de son pouvoir illégitime. Kabila doit dégager et laisser la place à Etienne Tshisekedi qui est le véritable vainqueur des élections présidentielles de 2011", ajoute-t-il.

Avec Belga

Nos partenaires