Journée de la vue: l'horeca peut mieux faire pour l'accueil des clients malvoyants

13/10/16 à 17:02 - Mise à jour à 17:04

Source: Belga

(Belga) Si des initiatives naissent ci et là, les aménagements mis en place par les établissements horeca pour les personnes aveugles et malvoyantes restent marginaux. Les menus en braille ou en grand caractère, proposés gratuitement aux restaurants par l'ASBL "La Lumière", illustrent le manque d'intérêt des restaurateurs à cet égard. Or les bénéficiaires de telles initiatives sont unanimes: c'est un véritable succès d'intégration. Cela dit, la sensibilisation à la problématique des personnes à mobilité réduite (incluant celle de la malvoyance) tend à s'accroître, selon la Fédération HoReCa Wallonie qui fait le point pour l'agence Belga, à l'occasion de la Journée de la vue.

Journée de la vue: l'horeca peut mieux faire pour l'accueil des clients malvoyants

Journée de la vue: l'horeca peut mieux faire pour l'accueil des clients malvoyants © BELGA

La brochure "Manger sans voir" développée par l'association "La Lumière" a été envoyée à près de 1.700 restaurateurs. "Seule une dizaine d'entre eux ont répondu positivement à ce courrier, alors que nous proposons de transcrire gratuitement leur menu en braille", indique Mireille Roks de l'ASBL "La Lumière". Une formation, également gratuite, est en outre proposée aux restaurants pour les aider à mieux accueillir ce type de clientèle. "De manière générale, les initiatives existantes sont prises par des gestionnaires sensibilisés par la problématique de la malvoyance. L'exemple des menus en braille est probablement le plus facile à mettre en ?uvre mais cela reste encore trop marginal", regrette Catherine Vincent, secrétaire administrative de la Fédération HoReCa Wallonie. Mais en matière d'hôtellerie, la sensibilisation à la problématique des personnes à mobilité réduite tend toutefois à s'accroître, souligne la Fédération wallonne. "Il n'est plus rare que des hôteliers souhaitent aménager et adapter des chambres pour ces personnes, généralement au rez-de-chaussée. Pour le logement dans les étages, même si les nouveaux ascenseurs sont généralement équipés de numérotation des étages en chiffres et en braille, d'autres aménagements seraient nécessaires surtout concernant les voies d'accès et les consignes d'évacuation", souligne la Fédération. Un autre cheval de bataille dans la défense des personnes déficientes visuelles reste de davantage sensibiliser à l'accès des animaux dans les restaurants. En 2015, l'AFSCA a clarifié sa directive: les animaux domestiques ne peuvent venir dans les lieux où des denrées alimentaires sont traitées, manipulées ou stockée, à l'exception des chiens dressés qui accompagnent dans leurs déplacements des personnes avec un handicap visuel ou moteur, et ce uniquement dans les locaux où des denrées alimentaires sont commercialisées. (Belga)

Nos partenaires