Journée d'action Services publics - La CGSP Admi appelle ses affiliés à une journée de grève de 24h le 10 octobre prochain

05/09/17 à 14:54 - Mise à jour à 14:56

Source: Belga

(Belga) Le secrétariat wallon de la CGSP Admi a décidé d'appeler ses affiliés à la mobilisation dès le mois de septembre "pour des actions symboliques" qui déboucheront sur une journée de grève de 24 heures le 10 octobre, date de la rentrée parlementaire fédérale, a annoncé mardi le syndicat socialiste.

Cet appel à la grève concerne les administrations locales (communes, CPAS, intercommunales, etc.), les zones de police et de secours et les organismes d'intérêt public comme le Forem ou l'Aviq. Les administrations régionales wallonnes ne sont par contre pas concernées par l'appel de la CGSP Admi mais la CGSP-Amio devrait vraisemblablement prendre la même décision dans les prochains jours, indique-t-on au syndicat socialiste. La décision de la CGSP Admi fait suite à l'appel de la CGSP à des actions dans le secteur public cet automne et, dès le 10 octobre, à une "journée de réaction" contre la politique menée par le gouvernement fédéral. Ainsi, des actions de grève ont déjà été annoncées par le syndicat socialiste sur le rail et chez Bpost. La CGSP Admi explique sa décision par les mesures prises par le gouvernement Michel. "Saut d'index, recul de l'âge de la pension, suppression du départ anticipé à la prépension, mise en place d'une pension mixte, travaux d'intérêt général dans les pouvoirs locaux, baisse du financement des hôpitaux et du secteur de la santé, non remplacement des fonctionnaires retraités, sous financement de la fonction publique, suppression d'organismes d'intérêt publics, austérité budgétaire, ...", énumère, le syndicat. Il parle d'un "manque flagrant de respect vis-à-vis" de ses affiliés et redoute d'autres réformes à l'avenir "qui visent à attaquer encore plus" ses affiliés. "Tout ceci pour soi-disant harmoniser les régimes du secteur public et du secteur privé. Cette pseudo harmonisation se fait au détriment du secteur public puisqu'il n'y a pas d'harmonisation complète: les indemnités, conditions de départ anticipé à la pension, etc. ne sont quant à elle pas revues et alignées sur celles du privé", déplore-t-il encore. La CGSP Admi promet enfin "d'autres actions" si le gouvernement fédéral "poursuit ses réformes innommables". (Belga)

Nos partenaires