Jordanie: un Syrien condamné à mort pour une attaque "terroriste"

04/12/17 à 18:46 - Mise à jour à 18:48

Source: Belga

(Belga) Un tribunal jordanien a condamné à mort par pendaison lundi un Syrien reconnu coupable d'avoir mené une attaque "terroriste" qui avait tué sept soldats près de la frontière avec la Syrie en 2016.

Le tribunal militaire a condamné à mort par pendaison Najm al-Amour, 21 ans, reconnu coupable d'"acte terroriste ayant entraîné mort d'homme". Il est considéré comme le cerveau de l'attaque et décrit dans l'acte d'accusation comme membre du groupe djihadiste Etat islamique (EI). Trois autres Syriens ont également été condamnés à mort, mais leur peine a été réduite à la réclusion à perpétuité, la cour de sûreté de l'Etat ayant "tenu compte des circonstances atténuantes éventuelles." Et un cinquième ressortissant syrien a écopé de deux ans de prison pour entrée illégale en Jordanie. Selon l'acte d'accusation, il avait été envoyé en Jordanie pour planifier l'attaque. Tous les cinq, âgés d'une vingtaine d'années, étaient jugés depuis mars pour un attentat suicide ayant tué sept soldats et blessé 13 autres en juin 2016 dans un no man's land près du point de passage de Rokbane, à la frontière avec la Syrie. Peu après l'attaque, l'armée jordanienne avait déclaré "zones militaires fermées" les vastes régions désertiques qui s'étendent au nord-est de la Syrie et à l'est de l'Irak. Cette mesure avait entraîné le blocage de dizaines de milliers de réfugiés syriens dans la région, plusieurs ONG internationales appelant le royaume hachémite à abandonner la décision. La Jordanie est membre de la coalition internationale anti-EI dirigée par Washington. (Belga)

Nos partenaires