Jordanie: six militaires tués dans un attentat suicide près de la frontière syrienne

21/06/16 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Belga

(Belga) Six militaires ont péri mardi dans un attentat suicide à la voiture piégée dans une région désertique de Jordanie, à la frontière avec la Syrie, où sont massés des dizaines de milliers de réfugiés syriens fuyant la guerre dans leur pays.

Quelques heures après cet attentat, le roi Abdallah II s'est rendu au QG de l'armée à Amman, où il a promis de "frapper avec une main de fer quiconque qui tente de porter atteinte à la sécurité du pays ou de ses frontières". Ce genre d'attaques est rare en Jordanie qui participe depuis 2014 à la coalition internationale conduite par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), implanté en Syrie et en Irak, pays voisins du royaume. L'attentat accentue les inquiétudes d'Amman qui exprime régulièrement des craintes de voir les djihadistes s'infiltrer depuis la Syrie, notamment en se fondant aux réfugiés syriens accueillis dans le pays. Selon l'armée, la voiture piégée a explosé à 05H30 (04H30 HB) dans la région de Rokbane (nord-est), faisant six morts -4 gardes-frontières, un membre des services de sécurité et un agent de la protection civile, ainsi que 14 blessés. La voiture piégée est partie du camp de fortune des réfugiés syriens, avant de passer par une ouverture -utilisée pour le passage de l'aide humanitaire- dans une barrière de terre séparant le camp et la première position de l'armée en Jordanie. Le conducteur a fait exploser son véhicule à son arrivée au niveau de la "position militaire avancée", après avoir réussi à éviter les tirs des militaires. L'attentat a eu lieu deux semaines après une attaque contre un bureau des services de renseignements près d'Amman, qui a fait 5 morts parmi ses membres. Malgré la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de cinq ans et l'instabilité sécuritaire et politique en Irak, la Jordanie était restée jusque-là relativement épargnée par les violences. L'attentat s'est produit dans un no man's land dans le triangle où se rejoignent les frontières de la Jordanie avec la Syrie et l'Irak. Ils y ont massés plus de 60.000 Syriens souhaitant se réfugier en Jordanie, selon les derniers chiffres officiels jordaniens. (Belga)

Nos partenaires