Jonathan Borlée ne croyait pas passer en demi-finales après sa 4e place et ses 45.70

05/08/17 à 14:03 - Mise à jour à 14:04

Source: Belga

(Belga) Jonathan Borlée était assez dépité en se présentant devant la presse après sa série du 400 m, samedi matin aux Mondiaux d'athlétisme de Londres. Quatrième de la 4e série en 45.70 secondes (à 33/100es de l'Irlandais Brian Gregan 3e), il lui fallait attendre la fin des six séries et espérer figurer parmi les six coureurs les plus rapides en dehors des trois premiers de chaque série qualifiés automatiquement. "Je serais surpris de passer." Puis, quand le verdict est tombé: 6e et dernier qualifié, Jonathan a souri légèrement et déclaré calmement: "Voilà une bonne nouvelle, je vais aller me reposer alors." Les demi-finales se courront dimanche à 20h40 (belges).

Jonathan était visiblement déçu en évoquant sa performance. "Je n'arrive pas dans les meilleures conditions, même si la forme revient. Quand on manque de repères et qu'on court au couloir 9 (tout devant, ndlr), on le paie. J'ai encore eu ce coup de malchance d'hériter du 9. Dans mes championnats du monde, je l'ai au moins pêché une fois. Ce n'est pas une excuse. C'est comme cela." "Je n'étais pas surpris d'être rapidement dépassé par Gardiner (vainqueur de la série en 44.75, 2e temps des qualifiés derrière les 44.55 du Botswanais Isaac Makwala, ndlr). C'est quelqu'un qui part vite. Mais dans le virage j'ai ralenti et aux 300 m je vois tout le monde est là et c'est trop tard. J'ai de nouveau connu mes points faibles de la saison: je perds beaucoup d'énergie au départ et du coup j'ai du mal à terminer et dans le virage je ralentis." Sixième qualifié au temps, Jonathan Borlée n'en a pas moins signé le 22e chrono des 24 demi-finalistes. L'Italien David Re (45.71) et le Trinidadien Machel Cedenio (45.77) se sont qualifiés en prenant les 2e et 3e places de la 2e série. (Belga)

Nos partenaires