Johan Vande Lanotte pour une "coalition of the willing"

03/03/11 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Source: Le Vif

Sur les ondes de la VRT radio ce matin, le sénateur Johan Vande Lanotte (sp.a) a dit espérer que la mission royale de Wouter Beke ouvre une nouvelle période de travail sur le contenu, reportant à plus tard le débat sur les partis à associer dans un futur gouvernement.

Johan Vande Lanotte pour une "coalition of the willing"

© Belga

Une grande partie des discussions du mois dernier, au cours duquel Didier Reynders (MR) était chargé de mission par le roi, a porté sur les partis devant prendre place autour de la table, a-t-il relevé. Il faut maintenant ouvrir à nouveau une "période d'activité", selon l'ancien conciliateur. Il distingue lui aussi clairement le débat sur la réforme de l'Etat de celui sur la formation d'un gouvernement.

Que les négociations sur la réforme de l'Etat se déroulent "à sept, huit ou neuf" ne les rendra ni plus aisées ni plus compliquées, selon lui. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'un éventuel futur gouvernement devra reprendre les neuf partis.

Il attend plutôt une "coalition of the willing", expression qui, dans le langage onusien, désigne les Etats volontaires à une opération humanitaire ou de maintien de la paix dépourvue de mandat du conseil de sécurité.

Aux yeux de M. Vande Lanotte, les négociations sur le socio-économique ne seront pas nécessairement plus compliquées que celles sur le communautaire. Les premières peuvent d'ailleurs davantage être menées "avec raison" que les secondes, dès lors que l'émotionnel y tient une moindre place.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires