Joëlle Milquet fait des propositions pour améliorer la Sûreté

13/02/13 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Le Vif

La vice-Première ministre et ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, estime dans un communiqué "qu'il ne peut être question de supprimer la Sûreté de l'Etat". Non seulement, cette idée ne fait pas partie de l'accord du gouvernement, mais, surtout, l'existence d'un service de renseignement compétent et contrôlé est indispensable dans la politique de sécurité d'un pays.

Joëlle Milquet fait des propositions pour améliorer la Sûreté

© Image Globe

La ministre de l'Intérieur indique par ailleurs avoir remis un "rapport informel" au Premier ministre contenant plusieurs "pistes d'amélioration" du rôle de la Sûreté et du renforcement de la coordination entre services, entre autres, avec la police et l'OCAM (l'Organe pour la Coordination de l'Analyse de la Menace). Ces pistes concernent également la coordination entre les services et le comité ministériel.

Le but est, notamment, de "renforcer encore l'efficacité de la lutte contre le radicalisme et le terrorisme", précise Mme Milquet. Au-delà de ces différents éléments, la ministre estime qu'il est "indispensable de ramener de la sérénité et de la rationalité dans le débat".

La priorité pour la ministre de l'Intérieur n'est "ni le débat sur l'existence de la Sûreté de l'Etat, ni celui de la succession de son administrateur", mais celui du renforcement de la lutte contre les éléments qui menacent clairement la sécurité du pays et des citoyens. "Améliorer l'efficacité et la coordination de nos services de sécurité, dont celui de la Sûreté de l'État: oui. Supprimer cette dernière: non!", conclut le communiqué.

Di Rupo et Turtelboom appellent à la sérénité et à la modération

Le Premier ministre Elio Di Rupo et la ministre de la Justice Annemie Turtelboom ont appellé, mercredi après-midi, "à la sérénité et à la modération quant à d'éventuelles évolutions des institutions de renseignement et de sécurité".

Dans un communiqué diffusé par le cabinet du Premier ministre, ils rappellent que des enquêtes ont été demandées dont le gouvernement fédéral attend les résultats.

Comme prévu, une réunion du Comité ministériel pour les Renseignements et la Sécurité présidé par le Premier ministre aura lieu le vendredi 22 février prochain. Dans l'intervalle, la préparation de cette réunion est assurée par le Collège du Renseignement et de la Sécurité.

En parallèle, un groupe de travail inter-cabinets se réunira, précise encore le communiqué.

En savoir plus sur:

Nos partenaires