Joe Van Holsbeeck, cinq ans ont passé

11/04/11 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Le Vif

Demain, le 12 avril, cela fera cinq ans que Joe Van Holsbeeck a été tué à la gare centrale de Bruxelles, en pleine heure de pointe, pour un simple lecteur mp3. Retour sur les faits, l'émotion qui a suivi, et le sort des agresseurs.

Joe Van Holsbeeck, cinq ans ont passé

© ImageGlobe

Mardi, cela fera cinq ans que Joe Van Holsbeeck, alors âgé de 17 ans, a été tué à la gare Centrale, à Bruxelles, pour un lecteur de fichiers musicaux MP3. Le 12 avril est depuis lors la Journée contre la violence aveugle. Joe Van Holsbeeck et son ami se trouvaient ce jour-là dans la gare Centrale, en train d'attendre une amie, lorsqu'ils ont été abordés par deux jeunes Polonais, Adam G. et Mariusz O. Ces derniers leur ont demandé où se trouvait la rue Neuve, mais comptaient en réalité s'emparer du lecteur MP3 de Joe.

L'adolescent s'est interposé et dans la bousculade qui a suivi, Adam G. a porté plusieurs coups à Joe à l'aide d'un couteau de type Opinel. L'un des coups l'a atteint au coeur. La victime a encore été transportée à l'hôpital, mais il était déjà trop tard pour elle. La justice bruxelloise avait immédiatement ouvert une enquête pour retrouver les auteurs des faits. Les images des caméras de surveillance de la gare Centrale avaient même été diffusées dans l'espoir que quelqu'un reconnaisse les deux individus. C'est finalement le personnel enseignant d'une école technique de Saint-Gilles qui avait reconnu l'un de ses élèves, Mariusz O., sur les images. Le jeune homme avait été appréhendé le 24 avril et avait reconnu les faits. Il avait livré à la justice le nom de son complice, Adam G., qui avait fui le lendemain des faits vers son pays d'origine.

Adam G. avait été interpellé trois jours plus tard, le 27 avril, en Pologne. Il avait été extradé vers la Belgique le 2 août suivant, avant d'être enfermé à l'Institution publique de Protection de la Jeunesse (IPPJ) de Braine-le-Château, où séjournait déjà Mariusz O. Le 2 février 2007, le tribunal de la jeunesse de Bruxelles avait décidé de se dessaisir du cas d'Adam G., afin qu'il puisse être jugé en tant qu'adulte. Ce dernier avait été renvoyé devant la cour d'assises, qui l'a condamné le 23 septembre 2008 à 20 ans de prison. Il purge actuellement sa peine en Pologne.

Un sort différent attendait son complice Mariusz O.: le tribunal de la jeunesse a estimé qu'il était perméable aux mesures éducatives
et protectionnelles. Le juge ne s'est donc pas dessaisi et le jeune est resté dans une institution fermée jusqu'à ses 20 ans. Depuis qu'il est à nouveau libre, il a déjà été interpellé en Pologne à plusieurs reprises pour des délits mineurs.

La mort du jeune homme de 17 ans avait provoqué une grande onde de choc à travers toute la société. Tant du côté politique que dans la rue, des réactions s'étaient élevées contre la violence aveugle infligée à une si jeune victime. Le débat sur la modification de la législation sur la protection de la jeunesse s'est accéléré à la suite de ce drame. Le projet de loi a été approuvé par la Chambre le 4 mai 2006 et la nouvelle loi est entrée en vigueur le 16 octobre. Celle-ci donne plus de moyens aux juges de la jeunesse pour agir à l'encontre d'un mineur qui dépasse les bornes.

Quelques jours après les faits, le 23 avril 2006, une marche silencieuse contre la violence aveugle avait rassemblé dans le centre de Bruxelles plus de 80.000 personnes. Dans la foulée, l'asbl Zinloos Geweld avait été créée et depuis lors le 12 avril a été consacré Journée contre la violence aveugle. L'entité de Haren, où Joe est enterré, pense entre-temps à baptiser une rue en hommage au jeune assassiné. Les habitants ont été invités il y a quelque temps à voter pour leur nom de rue favori et le Passage Joe Van Holsbeeck reste l'un des préférés. On ignore encore quand tombera la décision finale.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires