JO 2016 - Le vice-consul de Russie abat un agresseur à Rio

05/08/16 à 01:03 - Mise à jour à 01:03

Source: Belga

(Belga) Le vice-consul de Russie à Rio de Janeiro a abattu jeudi un agresseur sur une grande avenue proche du parc olympique, a-t-on appris de source policière à la veille du coup d'envoi des JO-2016.

JO 2016 - Le vice-consul de Russie abat un agresseur à Rio

JO 2016 - Le vice-consul de Russie abat un agresseur à Rio © BELGA

"Selon le département des homicides de Rio de Janeiro, le vice-consul de Russie a réagi à une attaque à main armée" sur une grande avenue du quartier de Barra da Tijuca, où se trouvent le parc et le village olympiques de Rio-2016. "Le vice-consul est entré dans une lutte corporelle avec son assaillant, et durant la lutte, l'arme de l'agresseur a effectué plusieurs tirs" dont l'un s'est avéré mortel pour le voleur "qui a succombé à ses blessures", a indiqué la police de Rio à l'AFP, confirmant des informations du site du quotidien populaire Extra. Selon Extra, le vice-consul de Russie à Rio est un Brésilien de 60 ans qui pratique le jiu-jitsu, un sport de combat asiatique. Son identité n'a pas été dévoilée par la police qui a précisé qu'une expertise avait été effectuée et une enquête ouverte. Les faits se sont produits alors que le diplomate conduisait son véhicule en compagnie de son épouse sur l'Avenida das Americas, a rapporté Extra. Il a été abordé par deux motards dont l'un a brisé sa vitre et l'a braqué avec une arme pour tenter de le faire arrêter. Mais le vice-consul de Russie s'est emparé de l'arme et l'a retournée contre son agresseur", selon le site brésilien. Un énorme dispositif sécuritaire de 85.000 policiers et militaires a été mobilisé pour assurer la sécurité des 10.500 athlètes et des 500.000 visiteurs étrangers attendus à Rio pour les JO qui s'ouvrent officiellement vendredi au Maracana et dureront jusqu'au 21 août. Première ville d'Amérique du Sud à organiser des Jeux olympiques, Rio de Janeiro est confrontée à une insécurité chronique, alimentée par le narco-trafic et la misère d'une grande partie de ses habitants. (Belga)

Nos partenaires