Jeunes Belges en Syrie : Milquet et Reynders favorables à des sanctions pénales dissuasives

13/04/13 à 09:34 - Mise à jour à 09:34

Source: Le Vif

La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) détaille dans un communiqué quelques-unes des propositions complémentaires qu'elle a déposées vendredi à la task force Syrie. Parmi ces propositions figure notamment la question de l'opportunité de la prise d'un arrêté royal interdisant le départ de ressortissants belges pour combattre en Syrie.

Jeunes Belges en Syrie : Milquet et Reynders favorables à des sanctions pénales dissuasives

© Image Globe

La note de la ministre Milquet propose également le renforcement de différents dispositifs tant au niveau national qu'international et ce, pour préparer notamment le kern qu'elle a demandé au Premier ministre Elio Di Rupo pour le début de la semaine.

D'autres points devraient être évoqués, notamment la question relative aux cartes d'identité, au renforcement des dispositifs de détection sur internet, du contrôle des frontières et visas en Turquie et autre pays et au renforcement de différents dispositifs des Affaires étrangères, entre autres dans les pays frontaliers de la Syrie, de certaines initiatives en matière européenne et à l'égard de l'opposition syrienne.

La ministre de l'Intérieur confirme par ailleurs qu'à sa demande tous les contrôles aux frontières belges, notamment à l'égard des mineurs ont été encore renforcés ces derniers temps.

Enfin, le programme national de prévention du radicalisme prévue dans le plan de lutte contre le radicalisme et préparé ces derniers mois a été inscrit vendredi pour un prochain conseil des ministres, indique encore Joëlle Milquet.

Didier Reynders favorable à des sanctions pénales

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), appelle samedi, dans les pages de Sudpresse, les autres partis à prendre des mesures "empêchant le radicalisme et les extrémismes de se développer chez nous". Selon lui, le MR "s'est senti bien seul là-dessus ces dernières années."

"Si ce qui se passe là-bas permet à certains partis francophones d'enlever leurs oeillères, et si désormais cela me permet de ne plus être insulté quand je parle aussi, chez nous, de problèmes d'intégration, tant mieux...", précise-t-il.

Didier Reynders ne souhaite pas entrer dans la polémique qui oppose certains membres de son parti à la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet sur la gestion du dossier des jeunes Belges partis combattre en Syrie. "Je ne pense pas la polémique très utile sur ce genre de sujet important qui demande surtout de la discrétion dans l'action", dit-il.

Le ministre des Affaires étrangères affirme que la Belgique entretient des contacts avec des pays de la région autour de la Syrie, les forces de la coalition et des groupes modérés sur place. "Avec eux, on peut essayer d'exfiltrer nos ressortissants du pays" s'ils le souhaitent.

Il se dit par ailleurs favorable à un arrêté royal visant à sanctionner pénalement les personnes qui vont participer à des actions militaires dans des pays tiers. "L'espoir est que cela ait un effet dissuasif au départ. Cela doit dépendre de la Justice et de l'Intérieur."


En savoir plus sur:

Nos partenaires