Jeunes, alcool & société demande des lois plus claires et la fin de la pub pour l'alcool

20/10/16 à 13:05 - Mise à jour à 13:06

Source: Belga

(Belga) Le groupe Jeunes, alcool & société, composé de douze associations de Wallonie et de Bruxelles issues des secteurs de l'éducation, de la santé et de la jeunesse, a exposé jeudi ses propositions pour une politique alcool "plus cohérente" au profit des consommateurs, dans le sillage des prochains négociations autour d'un nouveau plan d'action national alcool (PANA). Il souhaite notamment une législation plus claire et plus simple et la suppression de la publicité pour les boissons alcoolisées.

Le groupe part du constat que d'importantes incohérences existent en Belgique en matière d'alcool. Il estime que la législation en vigueur en la matière est peu claire et peu comprise, avec, en parallèle, des pratiques commerciales de plus en plus agressives et insidieuses. Au niveau de la promotion, Jeunes, alcool & société demande la création d'un conseil fédéral de la publicité et la suppression de la publicité pour les boissons alcoolisées. En ce qui conserne la législation, le groupe exige de clarifier et simplifier la loi. Il propose de baser l'interdiction de certaines boissons sur le taux d'alcool, avec la clarification suivante: aucune boisson alcoolisée en dessous de 16 ans, accorder uniquement des boissons alcoolisées en dessous de 16° aux jeunes à partir de 16 ans et permettre la consommation de toute boisson alcoolisée au-delà de 18 ans. Le groupe demande également de dépénaliser l'apprentissage parental, afin que les parents assurent un rôle éducatif en matière de consommation d'alcool. Enfin, Jeunes, alcool & société appelle à retrouver un équilibre entre la prévention, la répression et la promotion. En Belgique, le coût du méusage d'alcool est estimé à 4,2 milliards d'euros par an, selon les derniers chiffres du SPF Santé publique relevés en 2014. Alors que les bénéfices liés à l'alcool s'élèvent à 1,5 milliards, incluant les accises et les recettes de l'industrie. "La politique de répression est un échec. Il faut aller vers une éducation en la matière", pointe M. de Duve, responsable du groupe. Le groupe a également réalisé cinq capsules-vidéo afin d'interpeller la société sur différentes problématiques liées à la consommation d'alcool, en collaboration avec l'ASBL Action Ciné Médias Jeunes. (Belga)

Nos partenaires