Jeune tué par le métro: la famille porte plainte

24/02/14 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

Un adolescent de 15 ans est mort vendredi après-midi en se jetant sur les voies du métro bruxellois. Pour le parquet tout laisse à penser que c'est un suicide. Une version réfutée par la famille qui va porter plainte contre les autorités compétentes.

Jeune tué par le métro: la famille porte plainte

© Belga

L'adolescent originaire de Laeken et deux autres mineurs ont été interpellé par une équipe Security de la STIB vers 13h50 dans la station Osseghem, à Molenbeek. Cette interpellation aurait eu lieu suite aux troubles causés par les jeunes à l'intérieur de la station de métro. Selon la DH, ils auraient couru vers les quais et auraient ouvert la cabine de conducteur d'un véhicule à l'arrêt. Appelé en renfort, c'est une équipe de la police des chemins de fer qui va contrôler les trois jeunes. Selon la police fédérale, ce contrôle s'est déroulé sans incident jusqu'au moment ou la police des chemins de fer a voulu mettre une amende au jeune et appeler ses parents, car il n'avait pas sa carte d'identité sur lui. L'adolescent aurait alors tenté de s'enfuir et couru vers les voies à l'instant précis ou un métro s'annonçait dans la station. Une policière aurait tenté vainement de le rattraper.

Une version réfutée par la famille

La famille n'est pas d'accord avec cette version et a décidé de porter plainte contre les trois policiers pour homicide volontaire. D'après les parents de l'adolescent, le contrôle a mal tourné. Leur fils aurait ressenti trop de pression et aurait sauté sur les voies pour s'échapper. Selon la famille citée par plusieurs journaux, les jeunes auraient été "fouillés et traités comme des criminels". Pour le père cité par Sud Presse et la DH son fils aurait été traité de telle façon que la fuite lui est apparue comme la seule issue. L'oncle de la victime qui travaille à la STIB pense aussi que la version officielle est incomplète. "Une amie de mon neveu aurait été sur les rails pour récupérer son sac. Trois membres de la sécurité de la STIB sont intervenus, mais le problème fut vite réglé". Trois agents de la police les ont alors rejoints pour fouiller les trois jeunes et "ont trouvé un couteau dans les affaires de la fille" précise ce dernier dans la DH.

Les images ont été transmises au parquet et une enquête montrera exactement ce qu'il s'est passé. Agnès Reis , porte-parole de la police fédérale, précise tout de même qu'il n'y aura pas d'enquête interne puisqu'il est normal de donner une amende et de prévenir les parents lorsque le jeune n'a pas sa carte d'identité sur lui. L'association Muslim's Rights Belgium a été sollicitée par les proches de l'adolescent. Celle-ci examine les témoignages et devrait porter plainte auprès des autorités compétentes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires