Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", croit à la fin des temps en Irak-Syrie

15/01/15 à 11:12 - Mise à jour à 11:12

Source: Le Vif

La croyance en l'imminence de la fin des temps serait le ressort de certains départs en Syrie. Le témoignage de Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", illustre le dossier de couverture du Vif/L'Express de cette semaine sur l'Apocalypse.

Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", croit à la fin des temps en Irak-Syrie

Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", dans les rues de Molenbeek-Saint-Jean, en juin 2012. © Belga

Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", 40 ans, est actuellement en détention préventive. Il est soupçonné d'être "dirigeant" d'un groupe terroriste et d'avoir poussé deux jeunes de l'athénée Fernand Blum, de Schaerbeek, à partir faire le djihad en Syrie. Défendu par Me Sébastien Courtoy, il conteste cette accusation. Il a déjà été à deux doigts d'être libéré conditionnellement par la chambre du conseil de Bruxelles, mais l'instance d'appel, la chambre des mises en accusation, a toujours réformé cette décision.

Bio en bref

Après une vie de bamboche (alcool et jeu), il se convertit à l'islam le plus radical. En 2008, il apparaît pour la première fois dans un dossier judiciaire, lorsqu'il distribue, rue de Brabant et rue d'Aerschot, à Schaerbeek, des tracts hostiles à la démocratie et appelant au djihad. Influencé par Sharia4Belgium, il a créé le Resto du Tawhid, qui donnait de la nourriture aux nécessiteux, à la gare du Nord, tout en faisant du prosélytisme. Il a été arrêté le 9 décembre 2013. De sa prison, le salafiste a accordé au Vif/L'Express une interview où il explique sa croyance dans la Prophétie du Minaret blanc. Selon cette prédiction, la Syrie (pays de Cham) est l'endroit où les bons musulmans doivent aller se battre pour hâter la venue du Messie avec, à la clé, une place au Paradis, les autres hommes étant condamnés à la déchéance.

Le Vif/L'Express : En quoi consiste cette prophétie ?

Jean-Louis Denis : Le prophète Jésus doit revenir à Damas, à la mosquée blanche. Il va combattre l'Antéchrist, les autres communautés religieuses et tous les musulmans qui n'auront pas suivi l'enseignement de l'islam rigoriste. On ne connait pas la date de son retour. Cette prophétie est rapportée par des hadiths authentifiés par l'une des plus grandes références de l'islam, El Bouali El Muslim.

Où en avez-vous entendu parler pour la première fois ?

Pas dans une mosquée officielle. Ces mosquées-là sont laïcisées. Elles se sont adaptées à la société occidentale. C'est pour cela qu'elles ne disent pas que si les musulmans ne suivent pas l'islam rigoriste, qui veulent faire évoluer leur religion, vont mourir.

Où trouvez-vous ces idées ?

Personnellement, je ne les ai pas découvertes sur Internet, mais dans deux livres édités à Paris : Le Bienfait du Cham et La Venue de Jésus sur terre.

Quels sont les signes du retour du Messie, selon cette prophétie ?

Les femmes qui se transforment en hommes, les hommes en femmes, la dépravation des moeurs, les musulmans qui se laïcisent, qui renient leur foi ; les guerres, le chaos... La prophétie parle aussi de la formation de trois grandes armées : en Arabie, au Yémen et en Irak-Syrie. Beaucoup de signes annonciateurs sont aujourd'hui réunis.

Que doit faire, selon vous, le musulman qui attend le retour du Messie ?

Rester fidèle au dogme. Ne pas vendre sa religion. Les musulmans qui vivent en Occident doivent résister pour rester fidèles. Il n'y a aucune obligation d'y commettre un attentat. En revanche, si ça ne va pas bien ici, ils doivent partir. S'ils vont au Cham (Irak-Syrie), là, effectivement, ils doivent se battre, parce que c'est la guerre.

Avec quelle issue finale ?

Après le retour de Jésus, il y aura sept années de paix. Dieu fera régner sa justice. Il y aura une vague de conversions à l'islam. Au bout de sept ans, Jésus mourra. Tous les bons croyants le suivront au Paradis. Ceux qui resteront vont s'entretuer et seront la cible de créatures terrifiantes et totalement repoussantes. Un sort qui sera épargné aux bons musulmans.

Le dossier "Ces fanatiques qui nous promettent l'Apocalypse" dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec :

  • L'Apocalypse, le combat du Bien contre le Mal
  • Ben Laden, saint Michel terrassant le dragon
  • Côté sunnite, la guerre civile syrienne a ravivé une tradition prophétique qui fait de la Syrie l'antichambre de la fin des temps
  • Quand Bush fustigeait "l'axe du mal"
  • Depuis 1967, l'extrême droite religieuse israélienne se prépare à l'affrontement des forces du Mal de l'Apocalypse
  • Radouane Attiya (ULg) : "Ces traditions messianiques jouent un rôle déterminant dans les départs vers la Syrie et l'Irak"
  • Guy Haarscher: "Attention aux agendas politiques cachés"
  • 4 pages de dessins de Vadot
  • La France d'après

En savoir plus sur:

Nos partenaires