"Je m'en fiche s'ils se noient en mer": le ministre grec Mouzalas avoue avoir mal formulé les propos de Fancken

25/02/16 à 20:22 - Mise à jour à 22:03

Source: Belga

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken a eu jeudi, lors d'une réunion avec ses collègues européens, une brève discussion avec le ministre grec Ioannis Mouzalas.

"Je m'en fiche s'ils se noient en mer": le ministre grec Mouzalas avoue avoir mal formulé les propos de Fancken

© BELGA

Ce dernier avait expliqué le mois dernier sur la BBC que Theo Francken aurait dit que les réfugiés pouvaient bien se noyer, mais selon M. Francken, le Grec a reconnu avoir mal formulé ses propos. "Pour moi, cette affaire est enterrée", a conclu le secrétaire d'Etat.

Ioannis Mouzalas avait déclaré à la BBC que Theo Francken aurait plaidé, lors d'une réunion informelle à Amsterdam, pour des "pushbacks" des réfugiés en mer. "Je m'en fiche s'ils se noient en mer", avait cité le ministre grec. Le secrétaire d'Etat belge avait nié avec force avoir tenu ces propos. Jeudi, Theo Francken et Ioannis Mouzalas se sont brièvement parlé. "Il m'a dit qu'il n'aurait pas dû le formuler comme il l'a fait, en disant que j'acceptais de laisser ces gens se noyer. J'avais parlé de pushbacks, mais pour lui cela signifiait la noyade", a expliqué Theo Francken après coup. "Il le dit lui-même: je n'ai jamais voulu dire que tu aurais dit que ces personnes pouvaient se noyer. Si je peux prendre ça comme une excuse, je l'accepte et c'est pour ma part enterré", a-t-il conclu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires