Jan Peumans voit d'un mauvais oeil les smartphones et tablettes au parlement flamand

01/07/16 à 07:57 - Mise à jour à 07:57

Source: Belga

(Belga) Le président du parlement flamand, Jan Peumans (N-VA) souhaite que les parlementaires soient moins dépendants de leur smartphones ou tablette lors des débats. C'est une question de respect estime-t-il: "Les parlementaires posent une question et commencent à pianoter sur leur iPad. C'est terrible. Je reçois régulièrement des remarques de citoyens qui trouvent cela désagréable", a-t-il déclaré lors d'un entretien avec l'agence Belga.

Jan Peumans voit d'un mauvais oeil les smartphones et tablettes au parlement flamand

Jan Peumans voit d'un mauvais oeil les smartphones et tablettes au parlement flamand © BELGA

"Si je pouvais moi-même changer quelque chose au parlement, ce serait cela: supprimer les iPads et iPhones au parlement", affirme le président Peumans. "J'ai rendu visite au parlement écossais. Personne n'était occupé avec son iPad ou son smartphone", ajoute l'élu nationaliste. Dans les sondages, son parti reste en tête, mais accuse une perte de vitesse. Est-ce que ces résultats suscitent la nervosité dans les rangs de la NV-A? "Je n'ai rien remarqué de la sorte. Dans l'exécutif du parti non plus", répond M. Peumans. Il n'est pas surpris que le parti, après deux ans de participation au gouvernement, doive concéder du terrain. "Si vous prenez part à la responsabilité politique, vous êtes alors confronté à ce genre de situation. Ce n'est pas une promenade de santé ce que fait ce gouvernement". "Nous ne sommes pas encore à la moitié du parcours. Les élections n'auront lieu qu'en 2019", tempère le nationaliste. Il se prépare aux élections communales de 2018 qui seront très importantes pour son parti et cruciales pour les élections régionales et fédérales qui suivront l'année d'après, note-t-il. "Allons-nous maintenir notre niveau de 2012? Meilleur sera le résultat en 2018, plus facile sera la course vers 2019. Et si les résultats chutent en 2018, cela aura des conséquences pour 2019", analyse-t-il. L'élu de 65 ans compte se jeter entièrement dans ces élections. "Je suis toujours prêt pour mon parti. C'est possible qu'ils disent qu'ils n'ont pas besoin de moi, mais je ne pense pas." (Belga)

Nos partenaires