Jan Jambon a demandé à la Régie des bâtiments de mener une enquête

19/09/15 à 11:58 - Mise à jour à 20:25

Source: Belga

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a demandé à la Régie des bâtiments de mener une enquête après qu'il est apparu que des plans de prisons et de bâtiments européens étaient accessibles au grand public sur son site internet. La Régie a également démarré une enquête de son propre chef.

Jan Jambon a demandé à  la Régie des bâtiments de mener une enquête

© Belga

La Régie des bâtiments a retiré le document de 144 pages de son site après que le quotidien De Morgen lui a signalé le problème. "Notre objectif n'était pas de rendre cette page accessible au public", a commenté Johan Vanderborght, le porte-parole de la Régie. Celle-ci a dès lors décidé d'enquêter via un audit externe.

"Nous souhaitons mener une enquête afin de déterminer comment ceci a été possible et comment nous pourrons faire en sorte de l'éviter à l'avenir", a indiqué Olivier Van Raemdonck, porte-parole du ministre Jan Jambon, à l'agence Belga. "Nous disposons actuellement de peu d'informations. Nous ignorons ce qui figurait exactement dans ces documents et combien ces informations étaient sensibles."

Le ministre a demandé à la Régie si ces documents avaient été téléchargés.

Plus tôt, dans la matinée, un document de 144 pages donnait notamment des informations sur la sécurité des entrées du palais de justice de Bruxelles. Des plans détaillés de plusieurs maisons de justice et de prisons, dont celles de Termonde, Eupen, Ypres, Louvain et Tournai, figuraient également dans des documents non sécurisés.

Par ailleurs, un plan du Residence Palace, le nouveau bâtiment de haute sécurité qui accueillera dans le futur le Conseil européen, était disponible. La page web où était hébergé le document pouvait être trouvée via une simple recherche sur Google, indique De Morgen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires