Jambon: Les semeurs de haine sur les réseaux sociaux seront poursuivis

03/01/17 à 21:15 - Mise à jour à 21:15

Source: Belga

Le service de la police fédérale qui traque les appels à la haine sur internet recherchera les internautes auteurs de messages racistes publiés sur les réseaux sociaux à la suite de la mort d'un jeune Belgo-Turc durant la nuit de la Saint-Sylvestre lors de l'attaque de la discothèque Reina à Istanbul, a annoncé mardi soir le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

Jambon: Les semeurs de haine sur les réseaux sociaux seront poursuivis

© Belga

Un service appelé Internet Referral Unit (IRU) a été créé au début de l'an dernier pour lutter contre la propagande islamiste et censurer les contenus djihadistes.

L'IRU a désactivé près de 400 comptes Twitter et Facebook depuis sa création, a expliqué M. Jambon (N-VA) aux chaînes de télévision flamandes VRT et VTM.

Il s'agissait principalement d'appels au terrorisme ou à l'extrémisme violent. Mais ce service intercepte aussi des messages liés à d'autres activités criminelles, comme la pédophilie.

Selon M. Jambon, ce service analysera aussi les messages racistes et de haine postés sur les réseaux sociaux depuis le décès dans l'attentat d'Istanbul du jeune Kerim Akyil, 23 ans.

"Ce service suivra toutes les indications, et il est clair qu'il y a ici aussi des indications", a précisé le vice-Premier ministre à la VRT.

L'IRU sera bientôt renforcé. "Il y a quinze postes à pourvoir", selon M. Jambon.

Nos partenaires