Michel Delwiche
Michel Delwiche
Journaliste
Opinion

04/07/13 à 06:37 - Mise à jour à 06:37

Jamais un futur roi des Belges n'a autant été préparé

Philippe est le seul à avoir eu le temps de se préparer et de se re-préparer à la fonction royale. Ses prédécesseurs ont parfois dû improviser...

Jamais un futur roi des Belges n'a autant été préparé

© Belga

A 53 ans, Philippe est prêt, a déclaré son père. En tout cas, tout a été fait pour, ce qui n'était pas le cas de ses prédécesseurs, à commencer par Albert II lui-même, que rien, théoriquement, ne destinait à monter sur le trône. Mais son frère le roi Baudouin n'a pas eu de descendance, et quand il meurt à Motril en 1993, après 42 ans de règne, il n'a pas encore 63 ans. Albert est, certes, l'héritier constitutionnel, à 59 ans, mais il ne s'attendait pas à devoir remplacer son frère ainsi au pied levé. D'autant que Baudouin semblait déjà préparer son neveu Philippe pour lui succéder. Une hypothèse confirmée par le premier ministre de l'époque Jean-Luc Dehaene, selon lequel toutefois le roi pensait avoir encore quelques années devant lui.

Le roi Baudouin lui-même n'avait que 20 ans quand il a prêté serment, et n'avait nullement été préparé à régner. Mais il a dû succéder à son père après que celui-ci ait été forcé à l'abdication après la "question royale" et les reproches qui lui avaient été faits pour ses prises de position, et son remariage, lors de la seconde guerre. Baudouin restera d'ailleurs longtemps sous la coupe de son père, et de la femme de celui-ci, Lilian Baels, devenue princesse de Réthy, pour laquelle le jeune homme éprouvait une grande affection. Les ponts ont par contre été coupés après son mariage, en 1960, avec Fabiola.

Léopold III lui-même a dû quelque peu improviser. Il avait 32 ans quand son père, le roi Albert Ier, âgé de 58 ans, s'est tué en tombant des rochers de Marche-les-Dames le 17 février 1934. Moins d'une semaine plus tard il devait prendre le relais.
Quant à Albert I, il n'était pas destiné, loin s'en faut, à sa naissance à devenir roi des Belges en 1909, à la mort de Léopold II. L'héritier de celui-ci, c'était son fils, Léopold, mais il est décédé à dix ans. Léopold II n'avait pas d'autre fils, son frère Philippe était déjà décédé, de même que le fils aîné de celui-ci, son neveu Baudouin. La place revenait dès lors à Albert, qui est devenu le 3e roi des Belges à 34 ans.

Mais il paraît que, la fonction créant l'organe, les rois des Belges se révèlent plutôt sur le tard. A vérifier, mais si cela donne de l'espoir...

Nos partenaires