Italie: le travail au noir fait perdre 11 milliards par an à la Sécu

10/10/17 à 21:49 - Mise à jour à 21:50

Source: Belga

(Belga) Le travail au noir en Italie et la fraude aux cotisations qui en résulte atteint des niveaux "alarmants" avec un manque à gagner de 11 milliards d'euros par an, a dénoncé mardi le président de l'Institut national de la prévoyance sociale (INPS).

"Les cotisations non perçues relatives aux seuls salariés, soit l'évasion du travail au noir, s'élèvent à 11 milliards d'euros", soit 6 à 7% des cotisations perçues par l'INPS, a déclaré Tito Boeri à la presse en présentant la banque de données de l'INPS sur les appels d'offres. "Il y a un énorme travail à faire pour récupérer la base des cotisations", a-t-il insisté, en précisant qu'il n'avait mentionné que le manque à gagner du travail au noir, sans compter celui du travail "gris" -- seulement en partie déclaré -- ou les fraudes des indépendants. En 2015, les contrôles ont permis de récupérer 1,1 milliard d'euros de cotisations auprès de toutes ces catégories, a-t-il rappelé. Selon un rapport de l'Institut national des statistiques (Istat) fin 2015, l'ensemble de l'économie au noir et les activités illégales en Italie représentaient en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 206 milliards d'euros, soit près de 12% du PIB italien. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos