Israël: le cabinet de sécurité entérine l'accord de réconciliation avec Ankara

29/06/16 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Belga

(Belga) Le cabinet de sécurité israélien a entériné mercredi l'accord de réconciliation annoncé lundi à Rome entre Israël et la Turquie, a indiqué un porte-parole du gouvernement israélien.

Israël: le cabinet de sécurité entérine l'accord de réconciliation avec Ankara

Israël: le cabinet de sécurité entérine l'accord de réconciliation avec Ankara © BELGA

Les relations diplomatiques israélo-turques étaient tombées au plus bas en 2010 après un assaut de commandos israéliens contre le Mavi Marmara, un navire affrété par une ONG humanitaire turque pour tenter de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza. Cette opération s'était soldée par la mort de 10 Turcs. Le cabinet de sécurité, sorte de conseil des ministres restreint décidant des questions les plus stratégiques, a approuvé l'accord par sept voix contre trois au terme de "quatre heures et demi de discussions approfondies", a indiqué le porte-parole dans un communiqué. Trois ministres appartenant à des partis nationalistes, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman, chef de file d'Israël Beiteinou, la ministre de la Justice Ayelet Shaked et le ministre de l'Education Naftali Bennett, du parti nationaliste-religieux Foyer juif, avaient annoncé avant la réunion qu'ils voteraient contre. Ils s'étaient notamment dits opposés au paiement de dédommagements aux familles des militants turcs du Mavi Marmara, blessés ou tués lors de l'assaut. Israël et la Turquie ont officialisé lundi la normalisation de leurs relations après six années de brouille et un retour rapide de leurs ambassadeurs respectifs dans les deux pays. Israël avait présenté ses excuses en 2013 mais les tensions s'étaient ravivées l'année suivante avec une nouvelle offensive israélienne dans la bande de Gaza. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait été soumis à des pressions en Israël pour ne pas signer cet accord sans que le Hamas s'engage à restituer les corps de deux soldats israéliens tués à Gaza en 2014 mais aussi à libérer deux Israéliens présumés vivants et détenus par le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays entretient des liens privilégiés avec le Hamas, a accepté, selon un responsable israélien, d'apporter son aide sur cette question. (Belga)

Nos partenaires