Israël fait assaut de défiance devant l'initiative de Paris pour la paix

16/02/16 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Source: Belga

(Belga) Les responsables israéliens ont multiplié mardi les déclarations publiques de défiance vis-à-vis de l'initiative diplomatique française visant à relancer l'effort de paix, actuellement paralysé, avec les Palestiniens.

Israël fait assaut de défiance devant l'initiative de Paris pour la paix

Israël fait assaut de défiance devant l'initiative de Paris pour la paix © BELGA

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié de "déroutante" la proposition française de conférence internationale. Cette proposition "dit: +nous allons organiser une conférence internationale et si elle échoue, nous décidons par avance des conséquences; nous reconnaîtrons l'État de Palestine+", a-t-il dit à la presse à Berlin. "C'est l'assurance anticipée de l'échec de la conférence puisque les Palestiniens n'ont rien besoin de faire s'ils savent par avance que leurs exigences seront acceptées", a-t-il dit. Il a réitéré la ligne maintes fois répétée selon laquelle la paix devait être le résultat de négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens. M. Netanyahu s'exprimait peu après que l'ambassadeur français à Tel-Aviv Patrick Maisonnave a été reçu mardi à Jérusalem par le directeur politique des Affaires étrangères Alon Ushpiz pour des entretiens sur l'initiative. Des diplomates français ont également eu au cours des derniers jours des entretiens sur le sujet avec des responsables palestiniens. Ces rencontres s'inscrivent dans le projet français de ranimer le processus très mal en point censé mener à la création d'un État palestinien (la "solution à deux Etats") et à la paix avec les Israéliens après des décennies de conflit. La France prévoit une action en deux temps, avec une réunion ministérielle internationale sans Israéliens et Palestiniens, puis une conférence internationale à l'horizon de l'été avec eux. En cas d'échec, la France reconnaîtra l'Etat palestinien, a prévenu l'ancien chef de la diplomatie française Laurent Fabius, à l'origine de l'initiative, avant de quitter son poste. (Belga)

Nos partenaires