Islande: nouvelles négociations pour former un gouvernement

13/11/17 à 21:50 - Mise à jour à 21:52

Source: Belga

(Belga) Le Mouvement Gauche-Verts, le Parti de l'indépendance (conservateur) et le Parti du progrès (centre-droit) ont entamé lundi de nouvelles négociations en vue de former un gouvernement, a annoncé la présidence islandaise.

"Les chefs de chaque parti ont exprimé leur volonté d'entamer des négociations officielles afin de trouver un accord sur le futur gouvernement et les postes ministériels", a indiqué la présidence. Cette annonce intervient une semaine après l'échec des discussions conduites par la dirigeante du Mouvement Gauche-Verts, Katrin Jakobsdottir. Dans un premier temps, le président Gudni Johannesson --qui a un rôle essentiellement protocolaire-- avait demandé à Mme Jakobsdottir de former un gouvernement. Son parti, deuxième aux élections, avait alors entamé des discussions avec l'Alliance (sociaux-démocrates), le Parti Pirate (contestataires) et le Parti du progrès (centre droit). "La mise en place d'une si courte majorité (32 des 63 sièges) posait problème au Parti du progrès", avait fait savoir Katrin Jakobsdottir, ce qui a abouti à l'échec des négociations le 6 novembre. Le Parti de l'indépendance, parti conduit par Bjarni Benediktsson, le Premier ministre sortant qui était parvenu à maintenir son parti en tête des suffrages malgré les affaires qui l'ont affaibli, entre ainsi dans le jeu des tractations pour former un gouvernement. Parvenir à former un gouvernement prendra encore certainement des semaines dans cette île secouée par des scandales politiques à répétition depuis presque 10 ans. En janvier 2017, le Parti de l'indépendance, était parvenu au terme de laborieuses négociations à former un gouvernement avec à sa tête M. Benediktsson. Cet homme de 47 ans, auparavant ministre des Finances, avait été cité dans l'affaire des "Panama Papers". Révélée au printemps 2016, elle avait mis en cause 600 Islandais détenant des fonds dans des paradis fiscaux. L'affaire avait fait tomber le Premier ministre de l'époque, Sigmundur David Gunnlaugsson, et provoqué de nouvelles élections. A l'époque, quatre cycles de négociations avaient été nécessaires pour aboutir à la formation d'un gouvernement, lequel n'était soutenu que par la plus faible majorité de l'histoire de l'Althingi, le Parlement monocaméral de l'île. Le 28 octobre, les Islandais étaient appelés à renouveler leur Parlement pour la cinquième fois depuis 2007, après un énième scandale politique ayant mis en cause le Premier ministre conservateur. Ces nouvelles négociations doivent se poursuivre jusqu'à la fin de la semaine. (Belga)

Nos partenaires