Islande: la droite résiste aux Pirates, place aux négociations

30/10/16 à 14:42 - Mise à jour à 14:43

Source: Belga

(Belga) L'Islande est entrée dimanche dans une phase d'intenses marchandages politiques au lendemain de législatives anticipées qui n'ont pas dessiné de majorité, malgré la percée des Pirates face à la droite gouvernementale.

Islande: la droite résiste aux Pirates, place aux négociations

Islande: la droite résiste aux Pirates, place aux négociations © BELGA

Le scrutin assure 29 sièges sur 63 à la coalition de centre-droit sortante, contre 27 sièges aux Pirates et leurs alliés de centre-gauche, selon des résultats définitifs proclamés dimanche matin. Avec sept mandats, le parti centriste Résurrection, créé au printemps par des députés pro-européens dissidents du Parti de l'indépendance, pourrait s'imposer comme l'arbitre surprise de cette élection. "Il se montre ouvert à travailler avec la droite ou la gauche" mais dans l'hypothèse d'une négociation avec le Parti de l'indépendance, "il posera ses conditions", pronostique Gretar Eytorsson, professeur de sciences politiques à l'Université d'Akureyri. L'élection à un tour convoquée avant la fin de la mandature du fait de la démission du Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson (Parti du progrès), seul chef de gouvernement au monde victime des Panama Papers, est un succès en demi-teinte pour le Parti pirate qui avait juré "d'écrire l'Histoire". Avec neuf élus à l'Althingi, le Parlement monocaméral, il triple son score de 2013 et devient la deuxième formation politique du pays, à parité avec le mouvement Gauche-Verts. Mais il n'atteint pas les 12 députés prévus par les sondeurs et échoue à sécuriser la majorité absolue avec ses alliés. "Ce qu'on pouvait supposer s'est produit: les jeunes électeurs ne se sont pas déplacés" alors qu'ils constituent le coeur de cible des Pirates, analyse Gretar Eytorsson. Birgitta Jonsdottir, la capitaine des Pirates, devait donner une conférence de presse à Reykjavik à 16H00 HB. "Nous sommes très satisfaits", a-t-elle réagi samedi soir, comparant ses supporters et militants à des "Robin des Bois" déterminés à "prendre le pouvoir aux puissants pour le donner au peuple". (Belga)

Nos partenaires