Islam et Franc-maçonnerie : quand une tribune d'Hervé Hasquin est dévoyée

07/02/14 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Le Vif

Une revue du monde arabe modifie complètement un article d'Hervé Hasquin tout en parlant de "liberté des opinions".

Islam et Franc-maçonnerie : quand une tribune d'Hervé Hasquin est dévoyée

© Image Globe

En 2013, la revue "Arabies, le mensuel du monde arabe et de la francophonie" contacte Hervé Hasquin, ancien ministre-président de la Communauté française de Belgique et secrétaire perpétuel de l'Académie royale de Belgique, pour qu'il rédige une tribune sur le sujet de son dernier ouvrage : "Les pays d'islam et la Franc-maçonnerie". A la réception d'un exemplaire de la revue; l'article d'Hervé Hasquin est bien signé de son nom, mais il est altéré au point de trahir complètement sa pensée.

Dans sa tribune, Hasquin souhaitait expliquer que les rapports conflictuels existant entre l'islam et la franc-maçonnerie étaient inspirés des principales critiques provenant des religions catholique, protestante et orthodoxe. Ces critiques visaient notamment le secret au sein du mouvement et la "dépravation des moeurs" puisque la loge acceptait des individus venus d'horizon religieux différent. Il ajoutait que de grands musulmans avaient pourtant été franc-maçon au XIX siècle, voyant dans la maçonnerie une société progressiste susceptible de favoriser l'émancipation de sociétés trop souvent tenues sous le joug de régimes autoritaires. Enfin, il concluait son article par le constat qu'au nom d'un "nationalisme vertueux", des despotes ont éliminé une société de pensée libre et de nature interconfessionnelle sous le couvert de chasser un "reliquat de l'Occident et d'ingérence étrangère".

La version "remastérisée" de l'article ne laisse, quant à elle, pas de place au doute : il n'y a pas tant de différence entre l'islam et la franc-maçonnerie, qui partage tous deux un esprit de tolérance vis-à-vis des autres religions. Le plus ahurissant étant la conclusion : "Ce qu'il faut comprendre -- et il faut en être convaincu -- c'est que l'islam, religion de la tolérance, n'avait jamais été menaçant envers les autres religions ni vis-à-vis des maçons."

Non content d'avoir totalement renversé le message exprimé par Hervé Hasquin, la revue comprenait la note suivante : "Cette rubrique permet à diverses personnalités d'exprimer leurs opinions en toute liberté".

En savoir plus sur:

Nos partenaires