Ironie et exubérance à Alost pour le carnaval (en images)

12/02/18 à 08:10 - Mise à jour à 09:00

Vieux de 600 ans, le carnaval d'Alost est traditionnellement placé sous le signe de l'exubérance et de la parodie.

Des chars colorés ont parcouru les rues d'Alost à l'occasion du carnaval local. Les visiteurs veulent surtout avoir un aperçu du cortège de chars, qui se moque traditionnellement de l'actualité nationale et internationale. Le dictateur nord-coréen Kim Jong-un, le président américain Donald Trump, le secrétaire d'Etat Theo Francken et la journaliste de VTM Bo Van Spilbeeck étaient ainsi au centre de l'attention. Le cortège traditionnel, qui compte cette année un total de 264 chars.

Si le niveau de la menace terroriste a été revu à la baisse, les autorités locales ont tout de même pris des mesures conséquentes, avec notamment 750 agents en service, a expliqué le bourgmestre Christoph D'Haese. C'est Alex De Kegel, 24 ans, qui sera le "Prince du carnaval" cette année, ouvrant le cortège carnavalesque qui passera par la Grand Place d'Alost peu avant 15h00.

Vieux de 600 ans, le carnaval d'Alost est traditionnellement placé sous le signe de l'exubérance et de la parodie, les festivités étant notamment marquées par la proclamation symbolique du Prince du carnaval comme bourgmestre de la ville. Ce dernier se voit ainsi remettre la clé de la cité au cours d'une cérémonie destinée à tourner en ridicule les hommes politiques. Des groupes non-officiels - au nombre de 189 cette année pour 75 groupes officiels - se joignent également aux festivités en revisitant, sur le mode de la parodie, les événements locaux et internationaux de l'année écoulée.

Le carnaval d'Alost a été inscrit en 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco.

Nos partenaires