Irak: nouvelles manifestations pro-réformes à l'appel de Moqtada Sadr

26/04/16 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Belga

(Belga) Des milliers d'Irakiens se sont de nouveau rassemblés mardi à Bagdad pour réclamer des réformes politiques à l'appel de l'influent dirigeant chiite Moqtada Sadr, dans un contexte de tensions politiques persistantes.

Irak: nouvelles manifestations pro-réformes à l'appel de Moqtada Sadr

Irak: nouvelles manifestations pro-réformes à l'appel de Moqtada Sadr © BELGA

Les manifestants, brandissant des drapeaux irakiens, ont défilé à partir de la place Tahrir dans le centre de Bagdad vers la Zone verte, un lieu fortement sécurisé où se trouvent les principales institutions de l'Etat et l'ambassade américaine, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils scandaient notamment des slogans qualifiant les hommes politiques de "voleurs". Cette nouvelle manifestation accroit la pression sur le Premier ministre Haider al-Abadi, qui tente depuis des semaines de nommer un nouveau gouvernement. Il souhaite remplacer le cabinet actuel, formé de politiciens, par une équipe composée de technocrates qui seraient plus à mêmes, selon lui, de mettre en oeuvre les réformes anticorruption adoptées en 2015 dans la foulée de grandes manifestations populaires contre l'incurie et le clientélisme de la classe politique. "Nous participons à cette marche pour affirmer notre rejet de ce gouvernement sectaire", a déclaré Abou Ali al-Zaidi, un manifestant venu de Missane, une province du sud de l'Irak. Pour ce chauffeur de taxi de 47 ans, "le gouvernement en place n'a rien apporté à l'Irak à part la pauvreté et la violence". M. Abadi avait présenté le 31 mars au Parlement une liste de 13 candidats qui avait été rejetée. Mais les puissants blocs politiques ont par la suite proposé leurs propres candidats, remplaçant sur une nouvelle liste la plupart des noms suggérés par M. Abadi. Les efforts du Premier ministre sont actuellement bloqués au Parlement où des députés ont récemment voté la destitution du président de la chambre Salim al-Joubouri. Les députés doivent de nouveau se réunir mardi. Un sit-in de deux semaines avait déjà eu lieu en mars devant la Zone verte à l'appel de Moqtada Sadr, un dignitaire de 42 ans descendant d'une influente famille religieuse. (Belga)

Nos partenaires