Irak: le gouvernement fixe les législatives au 15 mai

01/11/17 à 20:21 - Mise à jour à 20:22

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement irakien a fixé au 15 mai 2018 la tenue des élections parlementaires en Irak, a indiqué le Premier ministre irakien Haider al-Abadi.

Cette date doit encore être approuvée par le Parlement et faire l'objet d'un décret présidentiel avant d'être annoncée par voie de médias à l'ensemble de la population au moins 90 jours avant sa tenue, selon la Commission chargée de ce scrutin. Le pays est composé de dix-huit circonscriptions (correspondant aux gouvernorats), élisant chacune entre sept et trente-quatre députés selon son poids démographique. Huit sièges sont réservés pour les minorités: cinq pour les chrétiens, un pour les sabéens, un pour les yazidis et un pour les Shabaks. Si la plupart des députés sont élus comme représentants des circonscriptions, via un mode de scrutin proportionnel, sept sièges, appelés "sièges nationaux" sont attribués (proportionnellement) aux partis ayant obtenu les meilleurs résultats au niveau national. Le Parlement compte 328 sièges et la durée de la législature est de quatre ans. Les dernières élections avaient eu lieu le 30 avril 2014. La coalition chiite de "l'Etat de droit", dirigée par l'ex Premier ministre Nouri Maliki était arrivée largement en tête. Ce rendez-vous électoral fait depuis des mois l'objet d'un vif débat et certains dirigeants ont déjà menacé de boycotter les législatives, accusant la loi électorale actuelle de favoriser les grands blocs politiques au détriment des petits partis. A l'issue de ces élections, et après la publication des résultats définitifs, les vainqueurs devront former un nouveau gouvernement. Outre le choix d'un Premier ministre, les différents partis vont également devoir s'accorder sur les nominations des prochains présidents de la République et du Parlement. Selon un accord non écrit mais accepté de facto par les trois principales communautés d'Irak, la présidence de l'Etat revient à un Kurde, celle du gouvernement à un chiite et celle du Parlement à un sunnite. (Belga)

Nos partenaires