Irak: deux chefs militaires de l'EI tués par une frappe de la coalition

02/07/16 à 01:45 - Mise à jour à 01:45

Source: Belga

(Belga) Deux chefs militaires du groupe Etat islamique (EI) ont été tués dans une frappe de la coalition dirigée par les Etats-Unis près de Mossoul, la place forte des djihadistes dans le nord de l'Irak, a annoncé vendredi le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Une frappe aérienne le 25 juin "a tué Basim Mohammed Sultan al-Bajari, le ministre de la guerre adjoint de l'EI et Hatim Talib al-Hamduni, un commandant militaire à Mossoul", a indiqué M. Cook dans un communiqué. Ils faisaient partie des "principaux responsables militaires de l'EI dans le nord de l'Irak", a indiqué le porte-parole. Al-Bajari était un "terroriste expérimenté, ancien membre d'Al-Qaïda", selon Peter Cook. "Il a supervisé l'offensive de l'EI en juin 2014 pour prendre Mossoul, et a aussi mené le bataillon Jaysh al-Dabiq, connu pour utiliser les véhicules piégés, les kamikazes et le gaz moutarde dans ses attaques", selon le porte-parole américain. Hatim Talib al-Hamduni était lui un responsable de la police militaire, selon M. Cook. Cette élimination permet de "préparer le terrain pour que les forces irakiennes puissent libérer Mossoul avec le soutien de la coalition". La coalition mène une politique délibérée d'élimination des responsables djihadistes, pour tenter de désorganiser le groupe extrémiste. Elle les tue au rythme de "un tous les trois jours", s'était félicité la semaine dernière devant le Congrès Brett McGurk, l'envoyé spécial de Barack Obama auprès de la coalition anti-djihadiste. Mossoul est la deuxième ville d'Irak. Sa reprise à l'EI est désormais le grand objectif de la coalition et des forces irakiennes, qui progressent vers elle depuis le sud et l'est. L'administration américaine espère avoir achevé la campagne militaire contre le groupe Etat islamique avant la fin de l'été 2017, avait indiqué M. McGurk. (Belga)

Nos partenaires