Interpellation de l'islamiste radical Jean-Louis "Le Soumis"

09/12/13 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Le Vif

La police a procédé ce lundi à l'aube à une perquisition dans l'appartement de Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", à Ixelles. Ce Bruxellois de 39 ans est soupçonné d'avoir recruté des jeunes combattants pour la Syrie.

Interpellation de l'islamiste radical Jean-Louis "Le Soumis"

© Capture d'écran Télé Bruxelles

Dans le viseur des autorités depuis plusieurs mois, l'homme faisait l'objet d'une enquête judiciaire. D'autres perquisitions ont également eu lieu ailleurs à Bruxelles, signale la RTBF. Deux personnes auraient été appréhendées dans le même dossier.

La police possèderait actuellement suffisamment d'éléments pour prouver l'implication de Jean-Louis Denis dans le recrutement et l'envoi de jeunes, dont des mineurs, en Syrie. L'homme doit être entendu dans la journée. Le juge d'instruction devra alors décidé d'un éventuel maintien en détention.

Converti à l'Islam depuis huit ans, Jean-Louis Le Soumis est devenu l'une des figures du fondamentalisme musulman en Belgique. Affichant ouvertement son soutien à l'ancien groupuscule Sharia4Belgium, il demeurait jusqu'à présent actif sur tous les terrains. Pour prêcher ses idéologies, Internet restait son refuge favori. Sur les réseaux sociaux, et principalement sur Facebook, il collectionnait les profiles, attirant de nombreux "amis" qu'il inondait de messages fondamentalistes, prônant notamment l'application de la Charia en Belgique et menant une lutte sans fin contre les imams officiels du pays. Depuis le début de la guerre en Syrie et l'apparition des groupes rebelles proches d'Al-Qaïda, Jean-Louis Denis n'avait de cesse de glorifier les moudjahidines, appelant fréquemment à la Hijra (immigration).

Mais le converti ne s'en tenait pas qu'au virtuel. Il se rendait fréquemment devant les mosquées, accompagné par quelques-uns de ses acolytes, munis d'une caméra et de flyers distribués aux fidèles pour dénoncer la "traitrise" des musulmans modérés. Le Soumis tenait également une asbl : le "Resto du Tawhid". L'association avait pour mission de distribuer des repas aux démunis près de la gare du Nord de Bruxelles. En avril dernier, le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt (FDF) avait toutefois interdit la tenue de ces oeuvres de charité, Jean-Louis Denis étant directement soupçonné d'y inciter des jeunes à partir combattre en Syrie. Deux adolescents de l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, qui ont rejoint les rebelles en avril dernier, fréquentaient Jean-Louis Denis et l'aidaient dans la distribution de ces repas.

L'interdiction infligée au bruxellois converti ne l'a toutefois pas découragé a continuer ses actions ailleurs, prenant soin de les annoncer au préalable sur Facebook. Car sur le réseau social, sa popularité est grande. Parmi ses innombrables "amis", on retrouve de nombreux djihadistes dont il relaye la parole. Tout récemment, il a mis sur pied une nouvelle page intitulée "Resto du Tawhid pour le Cham", qui prolongeait son action de soutien, à la population syrienne cette fois. La page ouverte sur Facebook continuait a fréquemment appeler au Jihad.

Le Soumis a toujours nié être impliqué dans l'enrôlement des jeunes : "ce n'est pas moi qui les envoie en Syrie, c'est Dieu", s'était-il défendu en avril dernier dans la presse belge. Les ennuis judiciaires l'ont à présent rattrapé.

Joyce Azar

Nos partenaires