Instaurer une consigne sur les canettes est-il faisable ?

20/08/14 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Le Vif

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) ne voit pas d'un bon oeil la volonté affirmée par le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio (cdH), d'instaurer une consigne sur les canettes de boissons et les bouteilles PMC. L'organisation des classes moyennes juge l'idée irréalisable.

Instaurer une consigne sur les canettes est-il faisable ?

© Thinkstock

Pour les petits commerces, ce sera très compliqué de mettre ce système en place, estime le SNI. "De toute façon, cela coûtera beaucoup de temps, d'argent et de tracasseries administratives et, de plus, les petits magasins de quartier et supérettes ne disposent pas de l'infrastructure nécessaire pour conserver ces bouteilles et canettes", argumente le syndicat dans un communiqué.

Le SNI pense que les consommateurs ne seront pas favorables à cette idée et juge qu'"il est bien plus simple de jeter les canettes et emballages en plastique dans un sac PMC que de les rapporter au magasin."

Enfin, l'organisation souligne que les Pays-Bas ont instauré une consigne de 0,25 euro sur les bouteilles en plastique mais "songent à faire marche arrière car ce système est compliqué et onéreux". "Les gouvernements flamand et wallon feraient mieux de s'informer auprès de leurs homologues hollandais avant de penser à introduire de telles consignes", conclut le SNI.

IEW applaudit le projet de Di Antonio

La plate-forme associative Inter-Environnement Wallonie (IEW) a applaudi "sans réserve" mardi la volonté affirmée par le ministre de l'Environnement Carlo Di Antonio d'instaurer une consigne sur les canettes de boissons et les bouteilles PMC.

"La mise en place de cette disposition contribuera certes à améliorer l'état de l'espace public wallon en réduisant les abandons sauvages des contenants concernés, mais ce n'est pas son seul attrait: elle constituera également une plus-value pour l'économie régionale", affirme IEW, s'inscrivant ainsi en faux contre la fédération commerciale Comeos et l'organisme de recyclage Fost Plus.

Une étude réalisée en 2010 par "Friends of the Earth Europe" a en effet démontré qu'une tonne de déchets recyclés générait 5 à 10 fois plus d'emplois qu'une tonne de déchets incinérés, explique IEW.

Avec la consigne, "non seulement la Wallonie renforcera-t-elle son statut de leader du recyclage des déchets ménagers, mais elle affirmera dans le même temps son engagement dans une économie circulaire évitant le gaspillage de matières premières précieuses, notamment l'aluminium".

Une consigne sur les canettes risque d'augmenter le commerce transfrontalier

Un système de consigne sur les canettes, n'est pas la solution au problème des déchets sauvages, selon l'association sectorielle de l'Industrie belge des Eaux et Boissons rafraîchissantes (FIEB) contactée mercredi par Belga. Soulignant que le système de tri est d'ores et déjà très performant en Belgique, la FIEB craint qu'une nouvelle taxe sur les canettes ne nuise au commerce.

"Les déchets sauvages sont un problème", admet David Marquenie, secrétaire général de la FIEB. "Néanmoins un système de consigne n'est pas la solution."

Outre les problèmes de mise en place d'un système déjà avancés par le Syndicat neutre pour Indépendants (SNI), Comeos et Fost Plus comme la durée nécessaire à son instauration, le coût de nouvelles infrastructures, etc., la FIEB est inquiète de l'impact que cela pourrait avoir sur le commerce du secteur.

"Nous sommes déjà un des pays les plus taxés sur les boissons. Entre le point vert, les accises et la taxe sur les emballages, cette consigne nous rendrait encore moins compétitifs", affirme David Marquenie. Le commerce transfrontalier aurait en effet augmenté de 6 à 7% depuis l'entrée en vigueur de la taxe sur les emballages.

La crainte est partagée par l'organisation des indépendants flamands (UNIZO) qui précise que pour que le système fonctionne, il faudrait pouvoir marquer les origines des canettes et donc prévoir des investissements supplémentaires.

La FIEB souligne également que notre système de tri est un des plus performants. "En Belgique, 98% des canettes sont déjà recyclées, soit plus qu'en Allemagne où les canettes sont consignées." Pour l'association, il faudrait avant tout améliorer la sensibilisation du public au tri; elle se dit prête à en discuter avec les autorités.

En savoir plus sur:

Nos partenaires