Inondations : un corps toujours recherché à Deux-Acren

15/11/10 à 07:40 - Mise à jour à 07:40

Source: Le Vif

Un hélicoptère a repris lundi matin des recherches dans la région de Deux-Acren (Lessines) afin de localiser le corps d'une dame tombée dimanche dans la Dendre.

Inondations : un corps toujours recherché à Deux-Acren

© Belga

Malgré de nouvelles recherches, le corps de la victime, une Bruxelloise âgée d'une soixantaine d'années, n'a toujours pas été retrouvé lundi matin.

Alors qu'elle observait la Dendre en crue dimanche en début d'après-midi, cette dame a chuté dans le fleuve à hauteur de la rue du Moulin d'Acren. Elle n'a plus été revue depuis lors. "Le débit de la Dendre est trop important pour que l'on puisse faire intervenir les pompiers plongeurs de Tournai. Les recherches ont donc repris par hélicoptère. Les fouilles sont parties de la rue du Moulin d'Acren et les policiers remontent la Dendre en direction de Grammont.

Les recherches avaient été interrompues dimanche en début de soirée a indiqué le bourgmestre de Lessines, Jean-Marie Degauque (PS).

Avec le courant, le corps pourrait se trouver à présent du côté flamand. De l'autre côté de la frontière linguistique, précisément, les recherches avaient également été interrompues à la tombée de la nuit.

Jusqu'à présent, nous n'avons pas été sollicités pour repêcher un corps. Pour le reste, les maisons des rues de Lessines, d'en Bas et du Pont sont toujours sous eau. Dimanche, certaines familles n'ont pas voulu quitter leurs habitations. Nous sommes intervenus afin de les évacuer mais certains veulent rester sur place. D'autre part, certains habitants qui avaient abandonné leur maison sont revenus ce matin. Nous surveillons l'ensemble", indiquait peu avant 11h le capitaine-commandant Baudouin Vervaeke.

La situation est toujours critique dans la région de Lessines, où les eaux de la Dendre montent toujours, bien que la pluie ait cessé de tomber depuis dimanche soir. Le village de Deux-Acren est particulièrement touché.

A la rue d'en Bas, où plusieurs maisons sont toujours inondées, il y a entre 50 cm et 1 mètre d'eau dans les habitations. "Tout ce que nous pouvons faire, c'est distribuer des sacs de sable. Pomper l'eau ne sert absolument à rien", expliquait-on lundi vers 6h du matin chez les pompiers de Lessines.

Durant la nuit de dimanche à lundi, une dizaine de soldats venus de l'unité du Génie de Jambes sont venus renforcer les pompiers de Lessines. Equipés de bateaux, les soldats ont entrepris l'évacuation d'une dizaine de personnes domiciliées dans les rues du Pont, de Lessines et d'en Bas. Ces personnes ont soit été prises en charge par leurs familles, soit relogées par le CPAS de Lessines.

Un décès confirmé

Le décès d'une personne a été emportée par les eaux de la Dendre à Deux-Acren (Lessines) dimanche est confirmé par le parquet de Tournai. Le substitut du procureur du roi, Roland Hecq, a eu un contact formel avec les services de secours.

Selon les premiers éléments de l'enquête, une personne, dont on ignore le sexe et l'âge, a été emportée par le courant. Une seconde personne a tenté de la sauver mais en vain. Le corps de la victime a été repêché par les pompiers de Lessines, qui refusent d'apporter d'autres commentaires.

Au total, trois personnes sont décédées depuis des suites des inondations.

Toujours beaucoup de problèmes à Beersel et Leeuw-Saint-Pierre

Si le niveau des eaux du canal Bruxelles-Charleroi a baissé à Hal, permettant une stabilisation de la situation, il n'en est pas de même 5 kilomètres en aval, à Beersel et Leeuw-Saint-Pierre, où des centaines de personnes évacuées ne pourront pas regagner leur domicile pour passer la nuit de dimanche à lundi.

"Vu qu'il y a encore beaucoup d'eau qui afflue du canal près du quartier Witte Roos, les habitants de 230 maisons ne pourront pas retourner chez eux cette nuit. A Ruisbroek, les riverains du canal ont eu la possibilité de rentrer chez eux mais comme le niveau des eaux continue à monter, la police leur a demandé s'ils ne souhaitaient pas plutôt passer la nuit ailleurs", explique Lieve Vanlinthout, bourgmestre de Leeuw-Saint-Pierre.

Hugo Casaer, bourgmestre de Beersel, indique aussi un niveau des eaux qui ne cesse de monter à Lot, où un quartier a été évacué dimanche matin. "Près de certaines maisons de la Walravensstraat, le niveau des eaux s'élève à 2 mètres. Le niveau de la Senne a baissé de 30 cm. Nous ne sommes pour autant pas encore certains que les digues du canal résisteront. A Lot, des sacs de sable ont été distribués en prévision d'éventuels soucis", ajoute-t-il.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires