Inondations : la situation va encore empirer

13/01/11 à 13:39 - Mise à jour à 13:39

Source: Le Vif

Les fortes pluies qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours provoquent déjà des inondations un peu partout en Wallonie et en Flandre. Le niveau des cours d'eau n'avait pas eu le temps de revenir à la normale depuis les crues du weekend dernier. La situation va encore se compliquer cet après-midi, a indiqué le Centre de crise régional wallon (Sethy).

Inondations : la situation va encore empirer

© Belga

Il continue à pleuvoir et de nouvelles précipitations sont attendues d'ici minuit. "Nous n'avons pas encore mangé notre pain noir", estime le responsable du centre, Jean Compère.

Au nord-est de la Wallonie, la situation de l'Amblève et, par conséquent du bassin de l'Ourthe inférieure, est particulièrement préoccupante. L'Ourthe inférieure est en état de pré-alerte, mais elle risque de passer en état d'alerte à cause de l'influence de l'Amblève, elle-même en état d'alerte. Les communes de

Brabant Wallon : en pré-alerte

Les pompiers de Tubize avaient déjà reçu jeudi, en début de journée, une dizaine d'appels de demandes d'intervention pour des caves inondées dans la localité, dans le quartier de la rue des Ponts, et dans le centre de Rebecq. Une pré-alerte de crue a d'ailleurs été lancée en Brabant wallon. Selon les pompiers, il ne reste qu'une dizaine de centimètres avant que la Senne ne déborde à Tubize.

Rebecq et Tubize ont été les deux communes du Brabant wallon les plus touchées lors des inondations des 13 et 14 novembre dernier.

Liège : plan communal d'urgence déclenché à Aywaille

Remouchamps, Malmedy, Trois-Ponts ou encore Vielsalm sont notamment concernées. Une trentaine de caves ont été inondées dans la région de Stavelot, dont une vingtaine à Coo.

Le niveau du Geer et de la Vesdre sont également inquiétants. Les communes de Waremme, Awans, Chaudfontaine, Eupen, ou encore Battice sont notamment en état d'alerte.

La commune d'Aywaille, en province de Liège, a déclenché son plan communal d'urgence, en raison des inondations provoquées par la hausse du niveau de l'Ourthe. Les habitants du village de Nonceveux sont évacués. "Je suis inquiet car il continue à pleuvoir et nous avons déjà atteint le niveau très haut de dimanche", souligne Philippe Dodrimont, le bourgmestre d'Aywaille. "Par précaution, nous évacuons les habitants de Nonceveux, dont bon nombre vivent dans des caravanes et des chalets. On ne pourra peut-être plus les secourir dans des conditions de sécurité optimales dans deux heures."

La commune a installé un centre d'accueil dans le centre récréatif communal d'Aywaille. Des chambres de l'internat pourront éventuellement être mises à disposition des personnes évacuées la nuit prochaine.

A Esneux, commune proche d'Aywaille, le collège se réunissait à 13 heures pour envisager d'éventuelles mesures d'évacuation du camping du Pont de Méry, déjà inondé le week-end dernier.

Des caves ont été inondées dans des localités de la Communauté germanophone où les pompiers sont intervenus pour pomper l'eau. Ce sont principalement les communes du nord de la Communauté germanophone qui ont été touchées. Les pompiers d'Eupen et de Lontzen ont ainsi procédé au pompage d'une dizaine de caves. Les services d'incendie d'Amblève, Burg-Reuland et Saint-Vith n'ont, pour l'heure, quant à eux recensé qu'un seul appel concernant une cave inondée.

Hainaut : la Dendre, la Sille et la Blanche débordent

En province de Hainaut, le niveau de la haute Sambre est préoccupant. Les communes de Monceau, Thuin et La Buissière sont notamment en état d'alerte. La Samme est en état d'alerte à Ronquières et Seneffe. Le gouverneur de la province a réuni son comité de crise.

Les pompiers d'Ath sont sur la brèche depuis ce matin pour tenter de limiter les dégâts engendrés par le débordement de plusieurs cours d'eau de la région. Les secouristes avaient enregistré à 11h une cinquantaine d'appels de riverains pour des caves inondées. Des sacs de sable ont été distribués dans plusieurs communes.

La Dendre orientale a débordé à Arbre et à Maffle. Même situation avec la Blanche à Bouvignies. Enfin, la Sille a également débordé dans les communes de Meslin, Isières et Ghislenghien. "Nous devons à présent nous rendre au camping de Brugelette qui est menacé par la Dendre. Il est possible que l'on doive faire évacuer les lieux", précisait à 11h30 le responsable de la centrale des pompiers d'Ath.

Dans la région de Lessines, la Dendre orientale n'est pas encore sortie de son lit. "Nous sommes en pré-alerte puisque les barrages ont été levés. On a déjà distribué des sacs de sable dans les sites sensibles et nous en sommes déjà à 45 interventions peu après 11h", indiquait un responsable des pompiers de Lessines.

Les pompiers sont intervenus pour des vidanges de caves ou des routes inondées par certains ruisseaux dans les villages de Papignies, Ollignies, Deux-Acren et dans la ville de Lessines même.

Premières rues inondées en Flandre

La Flandre a vu ses premières rues inondées en fin de matinée. Aucune habitation n'est toutefois affectée pour l'instant, indique la Vlaamse Milieumaatschappij (VMM). "La situation reste critique et ne va pas s'améliorer dans les prochaines heures", précise la VMM qui s'attend à des inondations plus importantes mais moins graves qu'en novembre dernier.

Les communes de Londerzeel et de Herne, situées toutes deux en Brabant flamand pourraient voir leurs rues inondées. Herne a d'ailleurs déclenché son plan catastrophe communal. Le bassin de la Dyle devrait échapper au pire même si la vigilance est de mise le long du Zuunbeek et du Barebeek tandis que le bassin de rétention d'Egenhoven (Heverlee) a été rempli afin de protéger

Louvain.

Dans le bassin de l'Escaut inférieur, Sneppelaar et Robroek pourraient être affectés par la montée des eaux. Au niveau du bassin de l'Escaut supérieur, le Maarkebeek et le Zwalm menacent de sortir de leurs lits.

Dans la région de Bruges, la Ede a franchi le seuil d'alerte et des inondations sont possibles le long du Holleweg à Maldegem. Le niveau des affluents du Démer pourrait également atteindre le seuil d'alerte prochainement, selon la VMM.

Enfin dans le bassin de la Meuse, des problèmes sont attendus le long de la Berwine et la Voer où la vigilance est de mise.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires