Inondations: la décrue pourrait être retardée

07/01/11 à 17:23 - Mise à jour à 17:23

Source: Le Vif

La phase d'alerte était maintenue vendredi après-midi en Wallonie, à la suite des intempéries et de la fonte de la neige qui a fait déborder plusieurs cours d'eau depuis jeudi. La situation est la plus critique sur la Basse-Lesse, dont le niveau atteindra son pic dans le courant de la nuit.

Inondations: la décrue pourrait être retardée

© Belga

"Il faut s'attendre à une grosse crue, semblable à celle de janvier 2003", a indiqué Paul Dewil, directeur du Centre de crise régional wallon.

L'évolution de la situation était "mitigée" en milieu d'après-midi, a déclaréM. Dewil à l'agence BELGA. "La phase d'alerte reste en place, on ne change rien", a-t-il dit, à la suite de nouvelles précipitations, relativement abondantes, qui se sont abattues vendredi sur une partie du territoire. Les niveaux des cours d'eau qui avaient commencé à se stabiliser remontent un peu, mais pas trop fort, a-t-il expliqué.

Du côté de Couvin, on constate une lente et sensible amélioration. "Le niveau monte par contre toujours sur la Basse-Lesse, mais plus lentement. Le pic est attendu dans le courant de la nuit, avec une crue de l'importance de janvier 2003", a indiqué M. Dewil se basant sur des données du Service d'études hydrologiques (Sethy).

Sur la Haute-Lesse et la Lhomme, le pic est atteint et le niveau, stabilisé, va à présent redescendre.

Sur la Haute-Meuse, le débit, qui se situait vendredi après-midi à environ 800 m3/s, devrait passer à plus de 1.000 m3/s dans les prochaines heures à Givet et Agimont. "Tous les barrages mobiles sont ouverts et on constate une légère hausse de niveau avec des petits débordements localisés, mais on ne doit pas s'attendre à une grosse crue", a poursuivi M. Dewil.

La Mehaigne est, elle, sous surveillance et pourrait remonter. A Nisramont, le pic a été atteint sur l'Ourthe supérieure et le niveau est stabilisé. L'eau monte encore à Hamoir, où le pic est attendu en fin d'après-midi ou en début de nuit.

A Esneux, l'Ourthe inférieure monte toujours et le pic est attendu pour samedi matin.

Le niveau de l'Amblève est stabilisé, tandis que celui de la Vesdre est en train de descendre. Le niveau de la Hogne descend moins vite et va rester stable, "car il y a encore de la neige qui fond".

Le pic a été atteint sur l'Our, à Burg-Reuland, près de Saint-Vith.

Enfin, le niveau de la Haute-Semois a atteint son pic et redescend. La Basse-Semois et la Vresse l'atteindront samedi.

Par ailleurs, la situation est normale en Brabant wallon et en province de Hainaut, mis à part en ce qui concerne la Sambre et ses affluents.

Quant aux services de secours, "ils ne sont pas submergés et savent suivre la situation. La Protection civile intervient localement à la demande des communes", a encore ajouté le directeur du Centre de crise régional wallon.

"La décrue n'est pas pour tout de suite", a conclu M. Dewil, précisant que certaines prévisions météo annonçaient des précipitations de 20 l/m2 pour dimanche, "ce qui pourrait empêcher la descente des eaux". "La décrue risque donc d'être retardée si ces prévisions se confirment."

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires