Infrabel s'accroche à la magie des festivals pour avertir des dangers du "trespassing"

12/07/17 à 17:34 - Mise à jour à 17:35

Source: Belga

(Belga) À l'occasion des grands festivals de l'été, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel sensibilise aux dangers du "trespassing", soit le fait de circuler sur les voies ou de les traverser là où c'est interdit. Accompagné du conteneur magique "The box" et sous le slogan "Ta vie n'est pas une illusion", Infrabel fait ainsi escale dans différents festivals, partout dans le pays, afin de conscientiser les jeunes festivaliers sur ce phénomène mortellement dangereux. L'action "The Box" était présente ce mercredi en gare de Saint-Ghislain (Dour).

C'est à peine sortis de la gare de Saint-Ghislain et juste avant de prendre la navette vers le festival de Dour que les jeunes festivaliers sont invités à participer à une animation dans "The Box". L'instrument de campagne d'Infrabel est équipé de différents outils et animé par deux magiciens, dans plusieurs langues. L'objectif n'est autre que de sensibiliser les jeunes festivaliers aux dangers du franchissement des voies ferroviaires, alors que, selon Infrabel, les mois de juillet et d'août sont traditionnellement des mois propices au trespassing. "Le trespassing est le fait de traverser les voies à un endroit où ce n'est pas autorisé", a indiqué Luc Lallemand, CEO d'Infrabel lors de l'action de sensibilisation à Saint-Ghislain. "Je prendrai l'exemple de quelqu'un qui traverse un passage à niveau dont les barrières sont fermées, ou qui traverse les voies alors que c'est formellement interdit. Ce phénomène est enregistré à 90% chez les hommes entre 18 et 34 ans, et une fois sur deux sous l'emprise de l'alcool. Les conséquences de ce phénomène génèrent un retard moyen de nos trains de l'ordre de 5 heures par jour", a-t-il poursuivi. Malgré les efforts de sécurisation d'Infrabel, de la SNCB et de la police, le nombre de signalements officiels de trespassers est en augmentation. Quelque 417 cas ont ainsi été comptabilisés au premier semestre 2017 (+75%), trois personnes sont décédées et trois autres ont été grièvement blessées. En 2016 (12 mois), on comptait 679 cas, dont sept décès et un blessé, et en 2015, 573 cas dont quatre décès et trois blessés. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos