Indépendants, dirigeants d'entreprise et professions libérales, les parents pauvres du tax shift

05/09/15 à 11:07 - Mise à jour à 11:07

Source: Belga

L'avantage fiscal ne dépassera pas 16 euros par mois pour les indépendants, les dirigeants d'entreprise et les professions libérales, ressort-il d'une analyse publiée samedi dans De Tijd et L'Echo.

Ces catégories professionnelles ne bénéficient en effet que d'une seule mesure parmi les trois proposées par le gouvernement pour augmenter le salaire net de ceux qui travaillent, à savoir la suppression du tarif d'imposition de 30%.

"Ce n'est pas le meilleur tarif, car il pénalise particulièrement les personnes qui ont des enfants", explique Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l'Unizo, qui représente les indépendants et les PME en Flandre. "Le gain maximum que l'on peut escompter suite à l'intervention sur les taux d'imposition se limite à 16 euros par mois. L'avantage diminue ou disparaît complètement s'il n'y a pas d'enfants à charge."

Les deux autres mesures visant à améliorer le salaire net sont le relèvement des frais forfaitaires et le bonus emploi. Les chiffres du SPF Finances montrent que le forfait augmenté n'apporte strictement aucun avantage pour 600.000 déclarants, parce qu'il s'agit de personnes qui déclarent les frais réels.

En savoir plus sur:

Nos partenaires