Indemnités maladie: De Block demande un "effort" de la part de certains employeurs

28/10/16 à 13:42 - Mise à jour à 13:44

Source: Belga

(Belga) "Un effort sera demandé à certains employeurs", a réagi vendredi la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Maggie De Block, dans la foulée des critiques patronales sur sa proposition de faire contribuer les entreprises au paiement des indemnités de maladie.

Indemnités maladie: De Block demande un "effort" de la part de certains employeurs

Indemnités maladie: De Block demande un "effort" de la part de certains employeurs © BELGA

Pour l'instant, l'employeur ne paie aux employés malades que le premier mois de salaire. En cas de congé de maladie de plus longue durée, le travailleur perçoit une allocation. Afin d'encourager les entreprises à faire davantage d'efforts en vue d'éviter les maladies, Mme De Block souhaite faire contribuer les entreprises au versement des indemnités entre le deuxième et le septième mois, jusqu'à hauteur de 10%. Une proposition qui a été immédiatement rejetée par les organisations d'employeurs, la FEB dénonçant une "hausse de taxe unilatérale". "Le nombre de personnes en incapacité de travail dans notre pays continue d'augmenter. En tant que société, nous devons redoubler les efforts en matière de prévention et de retour au travail. Le gouvernement a décidé de travailler à une proposition par laquelle nous voulons encourager toutes les parties prenantes à s'attaquer à la problématique", explique la ministre, citant les travailleurs, les employeurs et les médecins. "L'élaboration concrète doit encore être discutée au sein du gouvernement. Dans une phase ultérieure, nous présenterons cette proposition aux partenaires sociaux". La ministre ajoute qu'il a déjà été décidé de ne pas soumettre à la mesure les petites entreprises comptant un nombre limité de travailleurs. "Un effort sera demandé à certains employeurs. Dans le même temps, ce gouvernement fédéral a fortement investi dans des baisses de charges pour les entreprises et la création d'emplois", conclut Mme De Block. (Belga)

Nos partenaires