Inculpation de Wesphael : la décision de la chambre du conseil sera transmise à Dupriez

08/04/14 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Le Vif

Le procureur général de Gand, Anita Harrewyn, transmettra au président du parlement wallon une copie de la décision de la chambre du conseil de Bruges, prise la semaine dernière, de maintenir en détention Bernard Wesphael, a indiqué mardi le porte-parole du parquet de Gand.

Inculpation de Wesphael : la décision de la chambre du conseil sera transmise à Dupriez

© Image Globe

Lundi, plusieurs médias faisaient état d'une lettre envoyée par le président du parlement wallon, Patrick Dupriez (Ecolo), au procureur général de Gand pour obtenir davantage d'informations sur les motivations du maintien en détention du député wallon.

"Le procureur général a décidé de transmettre une copie de la décision de la chambre du conseil au président du parlement wallon. Je laisse pour les avocats les déclarations selon lesquelles des motifs politiques jouent dans cette affaire. Les décisions sur le maintien en détention ne doivent être motivées que par des éléments judiciaires", a déclaré le porte-parole.

Le président du parlement wallon a écrit cette lettre pour s'assurer que le Liégeois est "traité de façon équitable", ajoutant qu'il "souhaite tout simplement, dans le cadre de la bonne collaboration entre le parquet et le Parlement wallon, avoir un avis étayé sur ce sujet".

Patrick Dupriez a pris cette initiative après certaines informations faisant état du fait que la justice aurait en réalité décidé de maintenir le député en détention pour ne pas donner à l'opinion publique l'impression que celui-ci bénéficie d'un quelconque privilège en le remettant en liberté.

La chambre du conseil de Bruges a prolongé vendredi de trois mois la détention de Bernard Wesphael, mais la défense a fait appel de cette décision. La chambre des mises en accusation doit se prononcer le 15 avril.

La défense communiquera elle-même sur les contre-expertises jeudi

Les avocats de Bernard Wesphael communiqueront eux-mêmes jeudi sur les conclusions des contre-experts mandatés par la défense dans le cadre du décès de Véronique Pirotton. Me Tom Bauwens dénonce par ailleurs la motivation de la chambre du conseil de Bruges, qui a décidé vendredi dernier de maintenir en détention l'homme politique pour trois mois supplémentaires.

La défense de Bernard Wesphael avait demandé à trois contre-experts de procéder à une analyse toxicologique et médico-légale. Ceux-ci ont conclu que les déclarations de Bernard Wesphael étaient plausibles. Ces rapports n'ont néanmoins pas eu d'influence sur la décision de la chambre du conseil vendredi.
"Notre intention est de communiquer nous-mêmes, jeudi, sur les contre-expertises", a précisé Me Tom Bauwens.

La défense a interjeté appel de la décision de la chambre du conseil. Bernard Wesphael devra dès lors comparaître devant la chambre des mises en accusation de Gand.

Nos partenaires