Incendie des Mésanges : le comité de victimes n'ira pas en appel

20/06/13 à 20:34 - Mise à jour à 20:34

Source: Le Vif

Le comité des victimes des Mésanges a annoncé jeudi qu'il n'irait pas en appel, lors d'une conférence de presse avec d'autres parties civiles défendues par Me Pinchart. Finalement, aucune victime n'a décidé de faire appel.

Incendie des Mésanges : le comité de victimes n'ira pas en appel

© Image Globe

La raison principale de la décision des membres du comité formé à la suite de l'incendie des Mésanges - qui a fait sept morts et 26 blessés en 2003 - est que même si le tribunal a acquitté Maurice Lafosse, ex-bourgmestre de Mons et président du conseil d'administration de la société de logements Sorelobo, et Victor Zdanov, directeur-gérant de la Sorelobo à l'époque des faits, il a reconnu qu'ils avaient commis des fautes. "D'un point de vue sociétal, il a été reconnu qu'il y avait eu des manquements", détaille l'avocat du comité Jan Fermon.

Le fait que les parties civiles ont été reconnues comme victimes est également très important et les parties civiles estiment qu'une procédure en appel serait trop longue. "Les victimes attendent déjà depuis dix ans", souligne Jan Fermon. "Or, elles auraient dû être indemnisées rapidement après les faits. Une procédure en appel pouvait nous amener devant la Cour de Cassation. Cela aurait pris beaucoup trop de temps."

Pour rappel, la société de logements sociaux Sorelobo (ex "Toit et Moi") a été reconnue coupable d'avoir causé la mort de sept personnes et les blessures de 26 autres par défaut de prévoyance.

En savoir plus sur:

Nos partenaires