Importantes opérations policières en Belgique: Abdeslam toujours en fuite

22/11/15 à 20:15 - Mise à jour à 23/11/15 à 07:27

Source: Le Vif/l'express

Fin des opérations policières en Belgique. Il y a eu 19 perquisitions à Bruxelles et 3 à Charleroi. Seize personnes ont été privées de liberté. Salah Abdeslam n'en fait pas partie. Ni armes, ni explosifs n'ont été découverts jusqu'à présent. Un suspect a été légèrement blessé lors d'une intervention à Molenbeek-Saint-Jean.

Importantes opérations policières en Belgique: Abdeslam toujours en fuite

© Belga

Quelque 16 personnes ont été privées de liberté à la suite de 22 perquisition menées en Belgique dimanche dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, a indiqué lundi dans la nuit le parquet fédéral.

Dix-neuf perquisitions ont eu lieu dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Jette, Schaerbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Forest en région bruxelloise. Il y a également eu trois perquisitions à Charleroi.

Jusqu'à présent, aucune arme ni explosif n'ont été découverts au cours de ces opérations qui se sont déroulées "sans incident notoire", a indiqué le porte-parole du parquet, Eric Van Syrpt, qui a lu un communiqué.

Seize personnes ont été privées de liberté, le juge d'instruction décidera lundi de leur maintien ou non en détention. Salah Abdeslam, principal suspect toujours en fuite à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, ne figure pas parmi les personnes interpellées.

Lors de perquisitions dans un snack bar à Molenbeek-Saint-Jean, un véhicule s'est dirigé vers la police qui a alors ouvert le feu. Le véhicule a pu prendre la fuite mais a été intercepté à Bruxelles. Un individu blessé a été appréhendé, a rapporté le parquet fédéral. Les interventions menées à Liège n'étaient elles pas liées à celles réalisées à Bruxelles et Charleroi, a par ailleurs précisé la police de Liège, qui ne tient pas à donner davantage de renseignements.

Peu de temps après la conférence de presse du Conseil national de Sécurité confirmant le maintien à 4 du niveau de la menace terroriste dans la capitale, plusieurs opérations étaient menées de concert dimanche soir en région bruxelloise, notamment une de grande ampleur dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean, ainsi que dans la région liégeoise et à Dampremy (Charleroi), où au moins une interpellation a eu lieu.

Cette opération policière a été "assez spectaculaire", a confié une source proche des autorités. C'est "le fruit d'un travail acharné des services de sécurité qui s'est intensifié ces derniers jours", a-t-elle confié.

Le porte-parole du parquet s'est refusé, "dans l'intérêt de l'enquête", à divulguer tout autre détail et à prendre des questions des journalistes présents. Il a toutefois tenu à "remercier la presse et les utilisateurs des médias sociaux pour avoir tenu compte des nécessités des opérations en cours".

Dans la soirée, la police avait expressément demandé aux médias et aux réseaux sociaux de ne pas diffuser d'informations sur le déroulement et la configuration des lieux, et de s'abstenir de filmer en direct les opérations en cours.

La police fédérale a en effet posté sur Twitter vers 21h30 dimanche soir un message demandant à la presse et au grand public de respecter "par sécurité", "le silence radio sur les médias sociaux concernant les opérations de police en cours à Bruxelles". La police a encore retweeté, plus tard dans la soirée, un message du Centre de crise précisant "Nous demandons à tout le monde de rester calme et de suivre rigoureusement les instructions des services d'ordre".

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

L'opération à Dampremy a été clôturée peu avant 22h00, après l'interpellation d'un homme.

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

En savoir plus sur:

Nos partenaires