Immobilier : 2014, l'année de l'optimisme

27/02/14 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

Source: Le Vif

L'année 2014 serait-elle celle du retour des beaux jours ? La Fédération royale du notariat belge, qui vient de publier son analyse de l'année écoulée province par province, le laisse entendre.

Immobilier : 2014, l'année de l'optimisme

© BELGA

La fin de 2013 a été "nettement meilleure que le reste de l'année", une tendance positive qui s'est d'ailleurs prolongée en janvier.

Certains notaires vont même jusqu'à parler d'une éventuelle "reprise", voire d'une "fin de crise" à l'aube du second trimestre 2014. Ils conditionnent toutefois leurs prévisions. Parmi les éléments favorables à la bonne santé du marché immobilier, ils épinglent les taux d'intérêts hypothécaires "extrêmement bas"; l'inflation "maîtrisée"; l'épargne "très importante en Belgique, mais qui offre un rendement limité"; et l'attrait "persistant" du Belge pour la brique, "en particulier les jeunes couples". Au rang des éléments défavorables, les notaires ne font pas l'impasse sur la "dégradation" du marché de l'emploi; une reprise économique "qui tarde à se concrétiser" ; la paupérisation d'une frange "de plus en plus importante" de la population ; les coûts énergétiques "croissants" ; mais aussi et surtout, la modification des plafonds permettant de bénéficier d'une réduction des droits d'enregistrement; le risque de taxation des revenus locatifs réels; et celui d'une révision des revenus cadastraux.

Côté prix, ceux des maisons et des appartements progressent un peu partout en Belgique. A noter qu'en Wallonie, les prix moyens d'une maison et d'un appartement ne divergent que de quelque 20 000 euros. C'est que les seconds ne sont pas un choix par défaut - comme à Bruxelles, où l'on achète un appartement parce qu'on n'a pas suffisamment d'argent pour une maison - ou un produit d'investissement, mais un choix de fin de vie.

Les villas se distinguent des deux premiers types de biens par une carte des prix contrastée : elles gagnent en valeur en Flandre et en Wallonie, mais chutent drastiquement à Bruxelles. Toutefois, peu d'entre elles y ont été échangées, ce qui rend moins significative la dégringolade de leur prix.

Voici, province par province, l'évolution chiffrée du marché sur ces dernières années.

Analyse du marché immobilier en Région bruxelloise Analyse du marché immobilier en Brabant wallon Analyse du marché immobilier dans le Hainaut Analyse du marché immobilier en province de Namur Analyse du marché immobilier en province de Liège Analyse du marché immobilier en province du Luxembourg Analyse du marché immobilier en Wallonie picarde

Frédérique Masquelier

Dans Le Vif/L'Express de cette semaine :

Les prix des maisons et des appartements en Région bruxelloise, commune par commune Les prix des maisons en Brabant wallon et dans le Hainaut, commune par commune Les prix des appartements en province de Namur, commune par commune Les prix des maisons, des appartements et des terrains à bâtir en province de Liège, commune par commune Les prix des terrains à bâtir en province du Luxembourg, commune par commune

Nos partenaires