Il y a-t-il une stratégie de démobilisation à la FGTB ?

11/09/12 à 07:34 - Mise à jour à 07:34

Source: Le Vif

Dans une carte blanche publiée mardi dans Le Soir, le président de la FGTB Métal Liège-Luxembourg, Francis Gomez, dénonce la stratégie des organisations sociales et accable la centrale syndicale socialiste.

Il y a-t-il une stratégie de démobilisation à la FGTB ?

© Belga

"Toute l'histoire des mobilisations de ces dix dernières années se résume ainsi: l'appareil syndical chauffe les 'troupes' puis les abandonne au détour d'un compromis 'responsable' avec le gouvernement ou le patronat", écrit-il.

Francis Gomez prend pour exemple la manifestation annoncée par la FGTB pour le 14 septembre, une mobilisation en faveur notamment du pouvoir d'achat. "Serait-il possible que la FGTB soit dans une phase incantatoire, faite de brefs moments d'expression publique et de longues périodes d'inaction et de renoncement? Eh bien oui", lance-t-il, disant craindre "une stratégie de démobilisation des affiliés" de la part de la majorité des responsables du syndicat socialiste.

"Il n'y a, à la FGTB, aucune réponse à cette question de simple bon sens: qu'est-ce qu'on fait après le 14? ", constate-t-il. Il regrette l'absence d'objectifs concrets et de plan d'action précis. Défendant l'action des militants de terrain, M. Gomez insiste que le syndicalisme "est un contre-pouvoir, ce n'est pas un matelas entre la classe des travailleurs et les mondes politique et patronal." "Je pense qu'une grande partie de la FGTB commence à l'oublier, risquant ainsi de se couper des travailleurs qui font sa force et qui se voient de plus en plus comme des interrupteurs qu'on actionne quand on le juge nécessaire."

"Assez de ces manifs bidons, assez de ces non-choix", ajoute encore M. Gomez, qui précise toutefois que des militants de la FGTB Métal Liège-Luxembourg seront malgré tout présents à la manifestation du 14 septembre "parce qu'ils ne veulent pas laisser passer la plus minuscule occasion de faire bouger les choses."

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires