Il n'y aura pas d'abattoir temporaire à la Ville de Bruxelles cette année

04/09/15 à 13:58 - Mise à jour à 13:57

Source: Belga

La Ville de Bruxelles ne proposera pas de site d'abattage temporaire lors de la prochaine fête du sacrifice, le 24 septembre, a indiqué vendredi un représentant du cabinet de l'échevine de la Propreté publique, Karine Lalieux.

Il n'y aura pas d'abattoir temporaire à la Ville de Bruxelles cette année

© iStock

Motif: le Conseil consultatif des Mosquées de la Ville de Bruxelles (CCMB), son partenaire historique pour la préparation et la gestion du site lors des éditions précédentes, a informé le collège des bourgmestres et échevins qu'il ne participerait pas à l'organisation de la fête du sacrifice 2015. Celui-ci a également précisé qu'il encouragerait les fidèles à ne pas procéder au sacrifice cette année.

"En l'absence de la participation de son partenaire historique, à 3 semaines de l'évènement, et en respect des recommandations émises par le CCMB, le Collège a décidé de ne pas mettre en place de site d'abattage temporaire cette année", a annoncé Romain De Reusme, conseiller de l'échevine, en matière de Propreté publique. Celui-ci a rappelé que depuis dix ans la Ville de Bruxelles mettait en place un site d'abattage temporaire, en collaboration avec le Conseil consultatif des Mosquées, chargé de mettre à disposition un nombre suffisant de sacrificateurs (agréés par le CCMB), d'habilleurs et de travailleurs bénévoles ainsi que d'assurer l'animation de la salle de fête au sein du site d'abattage temporaire.

Cette année, le CCMB a fait savoir qu'il ne voulait pas participer à cet événement et encourager ses fidèles à ne pas procéder à la fête du sacrifice. La Ville respecte les recommandations que le Conseil adresse à ses fidèles, a ajouté le conseiller de l'échevine. Au début de la semaine, le Conseil des théologiens de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) avait annoncé laisser le choix aux musulmans de procéder, ou non, à l'abattage rituel en vue de la Fête du sacrifice, une décision intervenue alors que le ministre flamand du bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), a émis l'interdiction d'abattre des moutons sans étourdissement préalable dans les abattoirs temporaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires