"Il faut montrer qu'il y a moyen de continuer une activité sur ce site"

10/09/16 à 17:19 - Mise à jour à 17:15

Source: Belga

"Il faut être tout à fait honnête, il ne faut pas faire de fausses promesses. Les chances de faire revenir la direction américaine totalement ou partiellement sur sa décision sont très minces, mais ce n'est pas parce que les chances sont très minces qu'on doit laisser tomber", a déclaré Paul Magnette samedi dans "Le grand oral RTBF-Le Soir", ainsi qu'à l'Echo, au sujet du dossier Caterpillar.

"Il faut montrer qu'il y a moyen de continuer une activité sur ce site"

Paul Magnette. © Belga

"On doit se battre jusqu'au bout. Il faut utiliser tous les éléments de l'arsenal législatif européen et belge pour montrer qu'il y a moyen de continuer une activité sur ce site avec des travailleurs extrêmement qualifiés."

Paul Magnette a également évoqué une décision "fondamentalement financière et (...) totalement incompréhensible" dans le chef de la direction de Caterpillar. "Je regrette un peu la multiplication des propositions faites ça et là par des acteurs qui ne sont pas à la manoeuvre", a ajouté le ministre-président wallon. "J'ai été surpris de la sortie de M. Chastel, extrêmement à gauche sur les principes, sans vraiment se poser la question de l'efficacité. (...) Dire demain on réquisitionne, ensuite on voit la direction américaine et on dit 'on a réquisitionné votre site et on exige que vous ouvriez une nouvelle chaîne de production', je crois que personne ne croit à ça." "Je ne veux pas créer de polémique inutile, mais je crois qu'un peu de sobriété dans le débat et les propositions est nécessaire. Cherchons des solutions concrètes."

Lire l'opinion de Nicolas De Decker sur le sujet : Caterpillar, une certaine idée de l'union sacrée

Paul Magnette est encore revenu sur La Première sur le difficile dossier des allocations familiales, sur la table du gouvernement wallon. "Les montants attribués aux enfants flamands, bruxellois et wallons sont les mêmes, et la réforme ne s'appliquera qu'aux enfants qui ne sont pas encore nés", a-t-il tenu à rappeler. "Un enfant égale un enfant dans le rang familial. Là-dessus, il y a un consensus. L'important, c'est qu'il y ait un socle universel et une partie variable, avec des suppléments en fonction des situations personnelles."

Nos partenaires