Hydrobru souhaite une hausse conséquente de ses prix

31/08/15 à 14:12 - Mise à jour à 14:41

Source: Belga

Hydrobru, l'intercommunale bruxelloise de distribution et d'assainissement d'eau, souhaite relever de manière conséquente ses prix en 2016, a-t-elle reconnu lundi à l'agence Belga, confirmant une information de la RTBF.

Hydrobru souhaite une hausse conséquente de ses prix

© iStockphoto

La proposition sera soumise à son conseil d'administration, puis à la ministre bruxelloise de l'Environnement avant d'être éventuellement entérinée par le gouvernement bruxellois. Le syndicat socialiste a déjà manifesté son opposition à ce projet de hausse tarifaire.

L'intercommunale qui dessert les 19 communes bruxelloises s'est endettée ces dernières années pour entretenir son réseau de distribution et d'assainissement d'eau. "Nos recettes ont peu évolué en 15-20 ans mais nous devons répondre à des normes européennes de plus en plus importantes depuis 2000, notamment concernant la qualité des eaux de surface. De plus, la lutte contre les inondations entre également dans nos missions", explique la société. Selon les documents diffusés par la RTBF sur son site Internet, Hydrobru espère obtenir annuellement 45,3 millions d'euros de recettes supplémentaires. La redevance annuelle forfaitaire imposée à chaque ménage bruxellois (quelle que soit sa composition) passerait de 23,80 euros à 50 euros, montant qui serait par ailleurs indexé.

La société insiste sur la nécessité de couvrir ses coûts fixes, liés à l'entretien de son réseau et non directement au volume d'eau consommée. La hausse de la redevance, qui toucherait 620.000 ménages, rapporterait 16,6 millions d'euros par an. Cette redevance frappe tous les ménages, y compris ceux dans une situation précaire. Hydrobru précise que ces derniers peuvent toutefois s'adresser aux CPAS et ajoute qu'elle souhaite parallèlement augmenter à cet effet son fonds social destiné aux CPAS à hauteur de 33% (soit de 0,6 million d'euros par an).

Le prix (variable) de la consommation serait également revu à la hausse. Actuellement, les volumes de consommation sont répartis selon quatre paliers (consommation vitale, sociale, normale et de confort). Hydrobru envisage de supprimer la tranche dite "sociale", qui ne porte pas sur une catégorie de ménages mais bien sur un volume de consommation. Objectif: récolter annuellement 25,6 millions d'euros supplémentaires, dont 9,2 millions d'euros à charge des ménages et 16,4 millions d'euros à charge des usagers non-résidentiels.

Notons que certains secteurs (hôpitaux, horeca, maisons de repos, etc) bénéficieraient parallèlement de ristournes à hauteur de 4,7 millions d'euros par an. Hydrobru n'envisage pas à ce stade de relever les tarifs pour le pilier "confort", estimant ceux-ci déjà élevés et vu les montants peu élevés qu'ils rapportent. La consommation dite de confort représente en effet moins de 3% des volumes. L'option visant à relever les tarifs pour ce pilier n'est toutefois pas exclue; la décision serait alors d'ordre politique et non financier, indique l'intercommunale.

Hydrobru souligne que, contrairement aux opérateurs wallons, elle facture les consommations par personne et non par ménage. Elle ajoute que si ses propositions sont acceptées, ses prix resteraient quasi systématiquement les moins chers de Belgique. Chez Hydrobru, on relativise donc cette hausse tarifaire envisagée malgré le contexte actuel de hausse des prix, ajoutant que la facture annuelle d'eau équivaut à une facture mensuelle de consommation énergétique.

Hydrobru souhaite aussi encourager le placement de compteurs individuels, en évitant à l'avenir que des locataires soient assimilés à tort à des familles nombreuses. La mesure devrait rapporter annuellement 20,4 millions d'euros mais coûter parallèlement 10 millions d'euros pour le placement des compteurs individuels. Enfin, l'intercommunale compte développer le réseau de fontaines publiques en Région bruxelloise, une mesure qualifiée également de sociale, et qui coûterait 2 millions d'euros par an.

En savoir plus sur:

Nos partenaires