Huytebroeck : "Vande Lanotte ne semble pas connaître la situation bruxelloise"

29/04/13 à 19:55 - Mise à jour à 19:55

Source: Le Vif

Les clients "largués" par leurs fournisseurs d'électricité, que Johan Vande Lanotte veut prendre en charge à travers une réforme, n'existent pas en Région bruxelloise qui a prévu un statut de "client protégé" et des "mécanismes sociaux", a rappelé lundi la ministre régionale de l'Energie Evelyne Huytebroeck.

Huytebroeck : "Vande Lanotte ne semble pas connaître la situation bruxelloise"

© Belga

"M. Vande Lanotte ne semble pas connaître la situation bruxelloise, qui existe depuis 6 ans, et dont il pourrait prendre exemple, sachant que nous avons une population très fragilisée", a indiqué la ministre Ecolo.

A Bruxelles, des obligations imposent au fournisseur de garantir le contrat pendant 3 ans, le consommateur ayant le choix d'y renoncer, moyennant préavis. Et lorsque le client dépend du gestionnaire de réseau de distribution (GRD), le "fournisseur de dernier ressort" (Sibelga), il peut, en fonction de sa situation, bénéficier d'un tarif social, moins élevé, le temps de se refaire une santé. Le contrat n'est, alors, pas cassé mais suspendu. Le fournisseur ne peut, lui, résilier le contrat avec le client, sans décision du juge du paix.

La Région bruxelloise compte actuellement quelque 4.000 clients protégés. Le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte a fait savoir lundi qu'il entendait réformer le système pour les clients ne pouvant plus payer leur facture d'électricité, en abaissant leur tarif jusqu'à un peu plus que la moyenne, afin de leur permettre d'apurer leurs dettes et retourner rapidement vers leur fournisseur initial.

Nos partenaires